Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
28/08/2008 - 19:23

Marseille se qualifie en se faisant peur

MARSEILLE - Grâce à un doublé de Niang, l'OM a battu 2-1 le club norvégien de Brann Bergen en match retour du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, validant son billet pour cette compétition.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Mamadou Niang International Sénégalais et évoluant en Marseille a profité de deux erreurs de la solide défense norvégienne (67e et 91e) pour offrir une nouvelle victoire aux Marseillais qui s'étaient déjà imposés (1-0) à l'aller en Norvège. Mais l'OM qui a galvaudé énormément d'occasions, s'est fait peur en fin de match quand le grand défenseur Kristján Sigurdsson est venu marquer de la tête (75e).

Mais si la manière n'a pas été au rendez-vous de ce match retour, l'essentiel est assuré pour l'OM, qui avait besoin de la manne de la Ligue des champions pour équilibrer ses comptes.

Marseille rejoint en Ligue des champions l'Olympique Lyonnais et Bordeaux qui se sont qualifiés en finissant aux deux premières places du précédent championnat de France. Les trois clubs français connaîtront leurs adversaires de la phase de poules de la compétition à l'issue du tirage au sort, jeudi après-midi, à Monaco.

Les Olympiens pouvaient se contenter d'un résultat nul pour rallier la Ligue des champions, mais n'entendaient se contenter d'une qualification au rabais. D'entrée de jeu, Hatem Ben Arfa donnait le ton d'une frappe qui fuyait le cadre norvégien.

Face à la formation norvégienne bien en place et nullement décidée à se livrer malgré son retard du match aller, les Phocéens installaient progressivement leur siège de la cage de Håkon Opdal. Ben Arfa frappait à nouveau mais toujours sans cadrer. L'ambiance montait d'un cran dans le Vélodrome où fleurissaient les banderoles noires, en hommage aux deux supporteurs du groupe Marseille Trop Puissant, morts samedi dernier dans un accident de bus.

Alors que la rencontre prenait un scénario classique d'attaque-défense au profit des Marseillais, leur latéral gauche Taye Taiwo prenait le relais de Ben Arfa pour faire trembler Opdal. L'international nigérian décochait une volée qui se fracassait sur le poteau (15e) avant d'adresser un tir musclé qu'Opdal captait en deux temps.

Bien organisée en défense pour empêcher les Marseillais de conclure, la formation de Mons Ivar Mjelde ne se procurait qu'une occasion avant la pause, quand le jeune Erik Huseklepp - après s'être faufilé dans la défense phocéenne - était venu tester les réflexes de Steve Mandanda qui avait bien répondu à détourner la frappe du Norvégien (5e).

La formation d'Eric Gerets appuyait sur l'accélérateur en début de seconde période. Karim Ziani ajustait la lucarne d'Opdal mais la balle manquait la cible alors que le portier norvégien était largement battu (55e). C'est ensuite Mamadou Niang, pourtant idéalement servi par Ben Arfa, qui croisait trop sa frappe alors que la cage était grand ouverte (62e).

Niang, sur lequel l'OM compte plus que jamais après le départ de Djibril Cissé, se reprenait peu après. L'attaquant marseillais venait ouvrir le score en profitant d'un moment de confusion dans la défense norvégienne et marquer dans le but vide (67e).

Mais Marseillen qui n'avait pas encaissé de but depuis trois rencontres, se compliquait l'existence en se relâchant en défense et en laissant Brann égaliser sur une magnifique reprise de la tête du défenseur central Kristján Sigurdsson à la réception d'un coup-franc (75e). Dès lors les Phocéens devaient plus que jamais serrer les rangs car un nouveau but norvégien était synonyme de qualification pour les Scandinaves.

Mais dans le temps additionnel, Niang venait enlever cette épée de Damoclès en signant un doublé. Il profitait encore d'un cafouillage de la défense adverse et Marseille terminait bien le match.

Source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo