Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Faits Divers - Société
26/08/2007 - 00:15

Mère Teresa doutait de l'existence de Dieu


Mère Teresa, qui pourrait être canonisée, a souffert dans sa foi tout au long de sa vie et même douté de l'existence de Dieu. C'est ce que révèlent de nouvelles lettres de la religieuse, qui viennent d'être rendues publiques. "Je n'ai pas la foi. personne à qui m'accrocher, non, personne -- seule", a-t-elle écrit dans une lettre non datée adressée à Jésus.



Mère Teresa doutait de l'existence de Dieu
"Jésus a un amour tout particulier pour vous. Pour moi, le silence et le vide sont si importants que je regarde et ne vois pas, que j'écoute et n'entends pas", a-t-elle écrit en 1979 à un confident, le pasteur Michael Van Der Peet.

Les lettres --que Mère Teresa voulait voir détruites pour certaines-- paraîtront dans "Mother Teresa: Come Be My Light" (Mère Teresa: viens, sois ma lumière), un livre qui doit être publié la semaine prochaine, dix ans après sa mort, et dont le magazine américain Time publie des extraits dans sa dernière édition.

Dans plus de 40 lettres rédigées au cours de 66 années, la religieuse catholique d'origine albanaise, qui s'est consacrée à l'aide aux pauvres et aux mourants dans les bidonvilles de Calcutta en Inde, écrit sur "l'obscurité", la "solitude" et la "torture" qu'elle traverse.

"Où est ma foi -- tout au fond de moi, où il n'y a rien d'autre que le vide et l'obscurité -- mon Dieu -- que cette souffrance inconnue est douloureuse -- je n'ai pas la foi", a-t-elle écrit dans une lettre non datée adressée à Jésus.

"S'il y a un Dieu -- s'il vous plaît pardonnez-moi -- quand j'essaie de me tourner vers le Paradis -- il y a un tel vide coupable..." "J'appelle, je m'agrippe, j'en veux -- et il n'y a personne pour répondre -- personne à qui m'accrocher, non, personne -- seule".





nicolas maury








Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb