Sommaire
France
27/03/2008 - 09:41

Michel Fourniret est présent pour l'ouverture de son procès


Le tueur en série présumé Michel Fourniret, qui laissait planer le doute sur sa participation à son procès, a été transféré jeudi matin à la cour d'assises de Charleville-Mézières où il doit répondre avec son épouse Monique Olivier de sept meurtres.



Son avocat a déclaré qu'il entendait s'exprimer à l'ouverture de l'audience pour critiquer l'audience et donner son point de vue sur le procès.

Présenté comme un couple criminel unique dans les annales criminelles françaises, le duo doit être jugé pendant deux mois, dans un palais de justice aménagé à grand frais, devant plus de 300 journalistes venus de l'Europe entière.

Michel Fourniret, 65 ans, répondra des enlèvements, séquestrations, viols ou tentatives de viols et meurtres de sept fillettes ou jeunes filles entre 1987 et 2001, six en France et une en Belgique.

Il est en outre poursuivi pour deux autres agressions. Son épouse, âgée de 59 ans, comparaîtra comme co-auteur pour un meurtre et pour complicité dans quatre autres homicides.

Surnommé par la presse "l'ogre des Ardennes", cet ancien dessinateur industriel, père de cinq enfants nés de trois unions, dont un avec Monique Olivier, pourrait avoir tué au total une quinzaine de personnes, d'autres enquêtes étant en cours.

Arrêté en juin 2003 en Belgique après avoir enlevé une fillette, qui avait pu s'échapper, extradé vers la France le 9 janvier 2006, Michel Fourniret a d'abord été confondu par son épouse, qui a raconté son parcours criminel. Il a ensuite avoué les sept meurtres pour lesquels il sera jugé.

Devant les enquêteurs, il a expliqué être fasciné par les vierges et avoir commencé à tuer en 1987 après un séjour en prison pour des agressions sexuelles.

Entré en contact de sa cellule avec Monique Olivier par petite annonce, Michel Fourniret a passé lors de visites et par correspondances un pacte criminel avec celle qu'il épousera ensuite, ont raconté les deux protagonistes.

Elle a accepté explicitement, dans des lettres versées au dossier, de l'aider dans ses expéditions criminelles contre des jeunes filles. Il lui promettait en échange de supprimer deux de ses anciens compagnons qu'elle accusait de l'avoir maltraitée, ce qu'il n'a finalement pas fait.

Monique Olivier prêtait main forte à son mari pour enlever les jeunes filles. Les victimes acceptaient d'accompagner ce couple en apparence tranquille, qui utilisait même parfois son fils, Sélim, pour les rassurer davantage.

Les Fourniret avouent avoir enlevé et tué Isabelle Laville en décembre 1987 à Auxerre (Yonne), Fabienne Leroy en août 1988 près de Mourmelon (Marne), Jeanne-Marie Desramault en mars 1989 près de Charleville-Mézières, la Belge Elisabeth Brichet en décembre 1989 à Namur, Natacha Danais, en novembre 1990 près de Nantes, Céline Saison en mai 2000 à Charleville-Mézières, et Mananya Thumpong en mai 2001 à Sedan (Ardennes).

Michel Fourniret encourt la réclusion à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de trente ans, Monique Olivier la perpétuité assortie de 22 ans de sûreté.

yahoo.com

Y.K/sourcesWeb









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn