Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Nouvelles de la Faim et de la Mort!
05/07/2006 - 01:17

Mortes de faim

Une mère et sa fille seraient mortes de faim à Aubervilliers

Une mère et sa fille d'origine mauricienne, découvertes sans vie le week-end dernier dans leur appartement d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), sont semble-t-il mortes de dénutrition sans que personne n'ait remarqué leur détresse.

"Personne n'est venu dans la loge demander après elles", a indiqué à l'AFP l'un des trois gardiens de l'ensemble de quatre immeubles de la cité Jules Vallès où habitaient Doomitra, 32 ans, et sa fille Chana, 5 ans, qui y avaient emménagé en 2002.



Mortes de faim
Ce gardien, qui a requis l'anonymat, indique avoir donné l'alerte lui-même vendredi. "J'ai vu qu'il y avait des mouches sur leur balcon. J'ai appelé ma responsable et on a prévenu les pompiers. Tous les volets étaient fermés. Il n'y en avait qu'un d'ouvert dans la cuisine".

Les examens réalisés par l'Institut médico-légal (IML) ont indiqué que la cause du décès était "la mort naturelle par dénutrition", a précisé à l'AFP Claude Roméo, directeur de l'enfance et de la famille au conseil général, confirmant une information parue dans le "Parisien" mardi.

Le parquet de Bobigny contacté par l'AFP n'avait pas confirmé ces informations en fin de journée.

La mort pourrait remonter à un ou quatre mois, selon M. Roméo.

Un voisin, habitant au même niveau, a indiqué n'avoir "rien senti" pendant tout ce temps.

"Il n'y a pas de fraternité, ici, c'est ce qui manque", a-t-il ajouté.

Un commentaire qui rejoint celui d'une voisine selon laquelle il y a dans l'immeuble "beaucoup de retraités, qui ne s'occupent que d'eux. Ici, on se dit bonjour, c'est tout".

Selon le Parisien, des inscriptions mystiques auraient été retrouvées sur les murs de l'appartement, et des analyses toxicologiques seraient en cours.

Doomitra "faisait venir des marabouts" chez elle, a ajouté cette voisine, qui parle d'elle comme d'une femme "mince et belle, les cheveux longs", et de sa fille comme d'une petite "mignonne, qui ne faisait pas de caprice. On ne l'entendait pas".

Selon M. Roméo, la mère et sa fille avaient emménagé en 2002 dans leur appartement d'Aubervilliers. La jeune femme, qui avait travaillé un temps dans une crèche de Levallois-Perret, avait cessé son activité en 2002 pour s'occuper de sa fille.

Elle touchait le RMI et percevait deux ou trois fois par an, toujours selon M. Roméo, une aide financière de l'Aide sociale à l'enfance (ASE). Elle avait été vue la dernière fois par l'ASE en novembre 2005. 32.000 enfants de Seine-Saint-Denis sont concernés par cette aide, selon M. Roméo.

Une réunion entre le parquet, les services de l'Education nationale et le Conseil général devait avoir lieu mardi après-midi pour déterminer comment ce drame a pu survenir. Il s'agira notamment de comprendre "pourquoi personne ne s'est inquiété alors que la petite fille n'allait plus à l'école ni au centre de loisirs depuis 4 mois", a précisé M. Roméo.

Chana étant à l'école maternelle, elle n'était toutefois pas soumise à l'obligation scolaire, et le signalement de son absence n'avait rien d'obligatoire.

L'enquête à été confiée à la Police judiciaire.


Lire l'article sur Edicom.ch


Source Web






Source Web

Flashback :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 13:43 Dépannage par plombier à Paris 01 40 50 05 08

Lundi 1 Octobre 2018 - 17:38 Amour et Karma, une relation spirituelle?





Partageons sur FacebooK

Petites annonces