Sommaire
France
06/11/2007 - 14:28

Mouvement social en France: le gouvernement refuse la négociation

Régimes spéciaux: les syndicats accusent le pouvoir de chercher le conflit (AFP)

Les syndicats, qui ont demandé au gouvernement de "revoir sa copie" sur la réforme des régimes spéciaux, s'étonnent de son silence à quelques jours de la grève du 14 novembre, certains l'accusant ouvertement de chercher le conflit après avoir prôné le dialogue.



Le jour même de la grève massive à la SNCF, RATP, EDF et GDF le 18 octobre, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, avait invité les syndicats à le rencontrer à nouveau pour exposer leurs "propositions et remarques" sur la réforme, soulignant que sa "porte était ouverte".

Dès le 22 octobre, plusieurs syndicats de la SNCF ont appelé le gouvernement à "revoir sa copie", et neuf jours plus tard, six d'entre eux ont appelé à une grève reconductible à compter du 13 novembre au soir. Le pouvoir n'a "pas mis à profit les dix jours précédents pour tirer les véritables enseignements" de la grève massive du 18 octobre, ont-ils déploré.

A l'Assemblée nationale l'après-midi même, Xavier Bertrand est resté ferme sur le fond: allongement à 40 annuités de la durée de cotisations pour bénéficier d'une retraite à taux plein et instauration d'un système de décote et surcote (baisse ou augmentation de la pension en fonction des années manquantes ou supplémentaires).

Mais il a aussi assuré être "en train de travailler" pour qu'"un agent qui s'engagera dans la réforme" ne perde pas "un euro". Omniprésent sur le sujet ces derniers mois, le ministre est resté silencieux depuis une semaine, au point que François Chérèque (CFDT) a déclaré mardi: "on a aucune réponse du gouvernement, on a le sentiment que le gouvernement nous demande de faire grève".

La CFDT-cheminots doit décider mardi après-midi si elle s'associe à la grève des six autres syndicats de cheminots. Mais "à partir du moment où on ne donne pas la possibilité de négocier, on est dans l'obligation de montrer notre rapport de force pour y arriver", a prévenu M. Chérèque, habituellement partisan du "dialogue".

Son homologue de la CGT, Bernard Thibault, a lui aussi fustigé un "double discours" chez M. Bertrand, qui se montrerait ouvert "pour le pays" mais fermé "vis-à-vis des organisations syndicales".

"Il y a des conciliabules, il y a des discussions en aparté" alors que le gouvernement a la responsabilité de conduire des négociations "dans la transparence", a-t-il dit. De fait, les syndicats semblent hésiter entre mise à exécution de leurs menaces de grève ou délai supplémentaire laissé au gouvernement pour amender son projet.

Les syndicats de l'Energie (EDF, GDF, etc.) qui devaient décider mardi s'ils appelaient ou non tous ensemble à une grève le 14 novembre ont repoussé leur décision à mercredi, expliquant n'être pas sûrs "d'avoir les réponses du gouvernement aujourd'hui", selon la CFDT. Pour l'heure, seuls FO et la CGT ont déjà annoncé leur grève le 14.

A la RATP, les syndicats ont aussi repoussé leur décision à jeudi, dans l'attente "des réponses précises du gouvernement". A la SNCF, la CGT cheminots a demandé lundi à la direction de la SNCF de "mettre à profit" la période d'avant conflit du 14 novembre pour "décider d'un changement de cap radical" vis-à-vis du fret qui fait l'objet d'une réforme contestée. Cette perche tendue a interpellé certains syndicalistes, qui se demandent si le premier syndicat de la SNCF ne cherche pas "une porte de sortie" pour la grève à venir.

Nicolas Maury









Flashback :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 11:42 Le Chef de l'Etat turc attaque Emmanuel Macron

Mercredi 16 Septembre 2020 - 11:38 Maroc : Un enfant de 11 ans violé et tué

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn