Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
06/10/2008 - 22:26

Natation: Laure Manaudou se relance

MARSEILLE - Laure Manaudou a confirmé lundi avoir choisi le Cercle des nageurs de Marseille (CNM) comme centre d'entraînement pour relancer sa carrière, moins de deux mois après la déconvenue des Jeux olympiques de Pékin.



"Il y avait plusieurs possibilités, dont le Racing (Lagardère Paris Racing) et Philippe Lucas, que j'ai vu début septembre. J'ai pesé le pour et le contre et finalement je suis tombée un peu amoureuse de Marseille", a dit la nageuse française lors d'une conférence de presse.

Médaillée d'or olympique du 400 mètres à Athènes en 2004, elle avait dit cet été qu'elle souhaitait mettre sa carrière entre parenthèses.

Manaudou n'avait pris aux Jeux de Pékin que la septième place du 100 mètres dos et la huitième sur 400 libre.

Elle a pourtant affirmé n'avoir jamais songé à mettre un terme à sa carrière, ni même avoir vraiment eu la tentation de faire une pause.

"Je n'ai jamais eu envie d'arrêter, j'ai plutôt envie de gagner une deuxième fois. Le long break, ce n'est pas moi qui l'ai annoncé", a-t-elle déclaré.

"Je ressens maintenant le besoin de recommencer après un mois et demi de coupure, car tout cela me manque. Mentalement, je me dis qu'il faut que je remonte au haut niveau, et même plus haut que ce que j'étais avant."

L'égérie de la natation française ne regrette pas d'avoir participé aux JO de Pékin où elle a avoué s'être rendue "à reculons".

"Même si je savais que je n'allais pas faire de grandes choses, j'aurais pu regretter de ne pas y être aller. Voir les autres réussir, c'était agréable", a-t-elle souligné.

Manaudou a encore expliqué être venue chercher à Marseille un état d'esprit plus collectif au sein d'un groupe marseillais qui compte aussi les médaillés olympiques Fabien Gillot et Frédérick Bousquet ainsi que Grégory Mallet.

Elle pense avoir trouvé au CNM, où elle évoluera sous la houlette de Romain Barnier et d'Emmanuel Poissier, les conditions de travail idéales.

"J'ai besoin d'être bien dans ma tête pour réussir, c'est plus facile ici qu'en Italie où j'étais un peu perdue", a-t-elle expliqué.

"Ici, c'est ce dont j'avais besoin : un esprit de groupe qui est très important pour moi, ça me booste", a ajouté Manaudou, qui a repris l'entraînement lundi après-midi.

Manaudou, qui aura 22 ans jeudi, change ainsi d'entraîneur pour la quatrième fois de sa carrière.

Après s'être séparée de son mentor Philippe Lucas, elle était partie en Italie pour retrouver son petit ami de l'époque, Luca Marin.

La romance a tourné court et Manaudou, licenciée du club turinois de LaPresse Nuoto en raison d'un comportement jugé indigne d'une championne, s'est entraînée avec son frère à Ambérieu-en-Bugey, dans l'Ain.

Désireuse de bénéficier de conditions optimales avant les JO de Pékin, elle a alors rejoint Lionel Horter à Mulhouse mais l'épisode chinois, qui l'a vue humiliée sur 400m nage libre, 100 et 200m dos, a eu raison de cette collaboration.

"Tout ce que j'ai fait m'a toujours servi même si cela n'a pas été toujours très bon pour ma carrière comme pour ma vie privée. Je ne regrette rien", a encore dit la nageuse française.

"Cela m'a permis d'être plus forte dans ma tête, de grandir un peu plus vite. Je suis prête à travailler pendant des heures pour une seconde de bonheur."

Le président du Cercle des nageurs de Marseille, Paul Leccia, n'a pour sa part pas confirmé le coût supposé de l'arrivée de la championne olympique de 2004, qui est estimé à 350.000 euros dont 200.000 versés à Manaudou.

"On s'est fixé entre 350.000 et 400.000 euros pour préparer notre team pour les JO de Londres en 2012. Laure est intégrée dans cette somme", a expliqué Leccia en marge de la conférence de presse.

"On était dans une recherche de sponsoring pour travailler sur Londres, Laure a été le turbo qui nous a fait progresser plus vite. Quant aux 200.000 euros, je ne vous les confirme pas."

Le président du CNM a expliqué avoir trouvé ces ressources nouvelles auprès du tissu économique local, qui était déjà sollicité dans le cadre du projet "Team Marseille 2012", visant à préparer plusieurs nageurs au JO de Londres.

Outre Manaudou, la structure marseillaise s'est déjà étoffée avec les venues de Camille Lacourt (détenteur du record de France du 50m dos), de Nicolas Rostoucher (médaillé à l'Euro 2006) et d'Esther Baron (championne d'Europe 2006 du 200 m dos).


Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn