Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
23/11/2007 - 23:36

Naufrage d'un bateau de croisière en Antarctique, passagers et équipage sains et saufs


Un bateau de croisière, l'Explorer, a fait naufrage vendredi dans les eaux de l'Antarctique après avoir heurté un iceberg mais sans faire de victime, les 154 passagers dont 54 membres d'équipage ayant été évacués et recueillis sains et saufs par le navire norvégien Nordnorge.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
"Ils sont en bonne santé, il n'y a pas d'hypothermie. Tous ont de la nourriture et des vêtements. Tout va bien", a déclaré par téléphone Arnvid Hansen, le capitaine du Nordnorge, le navire norvégien qui a recueilli les naufragés de l'Explorer.

"Le Nordnorge est arrivé dans la baie de Fildes, sur l'île du Roi George, à 13H20 (16H20 GMT). Les conditions météorologiques défavorables, avec des rafales de vent à 20 noeuds et des chutes de pluie-neige, empêchent le débarquement des passagers", ont de leur côté indiqué les autorités maritimes chiliennes.

"La capitainerie du port de Bahia Fildes attend de meilleures conditions météorologiques pour procéder au débarquement", selon la même source.

Une fois débarqués, la moitié des rescapés dormira sur la base Eduardo Frei de l'armée de l'air chilienne et l'autre moitié sur la base uruguayenne d'Artigas, a précisé le responsable des autorités maritimes locales, le lieutenant Italo Solari.

Le navire avait à son bord 91 touristes d'une quinzaine de nationalités (surtout des Britanniques, Néerlandais, Canadiens, Australiens et Américains) et 54 membres d'équipage, a indiqué une porte-parole de l'organisateur de voyages canadien, G.A.P. Adventures, dont neuf accompagnateurs se trouvaient aussi sur l'Explorer.

Une assistante d'expédition argentine, Andrea Salas, contactée à bord du Nordnorge par la radio argentine Continental, a expliqué que leur évacuation s'était "déroulée sans panique, avec beaucoup de tranquillité".

"Je me trouvais au bar (du bateau) après minuit, en train de boire un verre avec mes collègues et quelques passagers, quand j'ai vu des gens qui arrivaient des cabines situées plus bas, mouillés et criant +il y a de l'eau !+", a raconté Andrea, 38 ans. Quelques minutes plus tard, les haut-parleurs du navire annonçaient que l'Explorer avait heurté un iceberg. Quand le bateau a commencé à pencher sur la droite, l'évacuation a commencé.

La jeune accompagnatrice a raconté que les passagers s'étaient "+super+ bien comportés" alors qu'ils sont "restés trois ou quatre heures" à bord des canots de sauvetage. "Il y avait du vent, il faisait très froid, et nous étions mouillés à cause des vagues", a-t-elle relaté.

L'Explorer, battant pavillon libérien, est entré en collision à 00H34 (03H34 GMT) avec un iceberg à proximité de l'île du Roi Georges, dans la zone de recherche et de sauvetage relevant de la responsabilité du Chili, a indiqué le commandant de la Marine chilienne Felipe Gracia.

Le capitaine du Nordnorge, premier bateau arrivé sur la zone, a été immédiatement désigné par l'Armée chilienne comme "coordinateur" des secours.

Selon la marine chilienne, le sauvetage a débuté à 06H20 (09H20 GMT) avec l'aide d'un autre navire, le National Geographic Endeavour.

Le premier navire à être arrivé sur les lieux a embarqué la totalité des naufragés et coordonne leur débarquement dans la baie de Fieldes, avant leur transfert aérien vers Punta Arenas, ville de l'extrême sud du Chili, a indiqué la marine chilienne.

La préfecture navale argentine a affirmé de son côté que le bateau de croisière avait "souffert d'une avarie sur sa coque" et que "des compartiments avaient commencé à s'inonder, (raison) pour laquelle le sauvetage a démarré par la mise à l'eau de huit canots semi-rigides et six radeaux de sauvetage".

Selon les garde-côtes britanniques, qui ont intercepté l'appel de détresse de l'Explorer peu avant 05H30 GMT, le capitaine et plusieurs officiers du navire étaient, dans un premier temps, restés à bord pour tenter de pomper l'eau dont la pénétration menaçait de faire couler le bateau.

L'Explorer, construit en 1969, est enregistré auprès de la société GAP Shipping, basée au Canada, selon le quotidien britannique spécialisé Lloyd's List qui rapportait vendredi que cinq "défauts" avaient été relevés lors de la dernière inspection du navire.

Le bateau naufragé avait quitté le 11 novembre le port argentin d'Ushuaia, à l'extrême sud du sous-continent sud-américain, qui se trouve à un peu plus de 1.000 km de la zone du naufrage.

H.V/Source Edicom



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 8 Novembre 2008 - 19:18 España Editoweb 8 noviembre 2008




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo