Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
16/07/2008 - 15:25

Niasse alerte Wade face aux multiples difficultés

Dakar-La situation de pénurie de riz, de gaz, et prochainement de pain, que vivent les Sénégalais en silence, ne présage rien de bon pour le régime libéral. Le Bureau politique de l’Afp qui s’est retrouvé hier a tenu à avertir Me Wade pour qu’il redresse la barre, avant qu’il ne soit trop tard. Allant même jusqu’à le paraphraser.



C’est lors du meeting de l’après midi du 26 janvier que Me Abdoulaye Wade, alors candidat à l’élection présidentielle, avait dit «il y a beaucoup de nuages, il va pleuvoir». Ce, pour décrire l’impasse périlleuse dans laquelle se trouvait le Sénégal. Avec des populations, qui ruminent leurs frustrations. Pour les camarades de Moustapha Niasse, c’est la même situation que vivent aujourd’hui les Sénégalais. Ils estiment que «le peuple continue de s’interroger sur la spirale inflationniste infernale et les pénuries qui se poursuivent. Pendant que «le mensonge d’Etat est toujours de rigueur». Avec l’évocation continue du prix du baril de pétrole. Et «quant à la pénurie de riz, les commerçants constituent les boucs émissaires tout désignés, alors que le gouvernement est incapable d’assurer régulièrement et en temps utile la subvention destinée à stabiliser les prix». En plus de cela, les progressistes annoncent «la distribution du pain qui va bientôt connaître une perturbation, du fait du dilatoire interminable du régime de Me Wade, qui opte pour la politique de l’autruche, face au prix de revient du pain.» Tout cela fait dire au Bureau politique de l’Alliance des forces de progrès que «la coupe est pleine !». Alors qu’une «simple lueur de conscience aurait permis à Me Abdoulaye Wade de se rappeler ses propres mots», pour corriger ses dérives. Les progressistes estiment qu’il sera difficile de trouver l’énorme parapluie dont les tenants du pouvoir auront besoin pour faire face. Et déclarent déjà qu’ils sont les seuls responsables de tout ce qui arrivera au Sénégal.

Revenant sur la modification de l’article 27 de la constitution, les camarades de Moustapha Niasse estiment que «l’amendement illégal de l’article 27 de la Constitution sans passer par la voie référendaire, suffirait, à lui seul, pour illustrer la volonté des tenants du pouvoir de tourner définitivement le dos à la morale républicaine, à la morale tout court, aux fins de perpétuer un régime dont la nocivité, à tous égards, n’est plus à démontrer». Pour eux, cette attitude exprime clairement l’option suicidaire de Me Wade, qui consiste à mener, au pas de charge, une régression démocratique incompatible avec des règles transparentes d’une dévolution du pouvoir, qui respecte les choix du peuple souverain.

Source: LObservateur


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces