Quantcast
Sommaire
Voyance et Sciences occultes
26/08/2022 - 21:05

Numérologie Japonaise


Nous espérons que notre article sur la numérologie Japonaise vous aidera à en savoir plus !



Numérologie Japonaise
Shichi-Go-San est une fête traditionnelle qui a lieu chaque année le 15 novembre et qui célèbre la croissance des enfants, en particulier aux âges considérés comme "passants" de 3, 5 et 7, qui, en numérologie orientale, constituent des chiffres porte-bonheur. Littéralement, Shichi-Go-San signifie "sept, cinq et trois", des moments très spéciaux dans la vie de chaque enfant. En particulier, à l'âge de sept ans, les filles portent pour la première fois le obi, une ceinture japonaise typique portée principalement avec les kimonos, tandis qu'à l'âge de cinq ans, les garçons portent pour la première fois en public le pantalon hakama, une sorte de jupe-pantalon à larges plis. Enfin, l'âge de trois ans marque la première pousse de cheveux des garçons et des filles.
Le 15 novembre a été choisi car il a toujours été considéré comme l'un des jours les plus propices de l'année dans l'almanach japonais. Comme il ne s'agit pas d'un véritable jour férié, Shichi-Go-San est célébré le week-end le plus proche.

Les origines du rituel
Les origines de cette fête remontent à la période Heian (794-1185), lorsque les nobles de la cour avaient l'habitude de célébrer le passage de leurs enfants à l'âge scolaire. La fête a ensuite été fixée au 15 du même mois pendant la période Kamakura (1185-1333), notamment lorsque le shogun Tsunayoshi Tokugawa aurait célébré ce jour-là la majorité de son fils Tokumatsu.

Au fil du temps, divers rituels ont été ajoutés, comme le fait de permettre aux enfants de trois ans de se laisser pousser les cheveux, contrairement à la tradition précédente qui voulait qu'ils soient strictement rasés. Les garçons de cinq ans ont été autorisés à porter le hakama pour la première fois, tandis que les filles de sept ans ont commencé à nouer leur kimono avec le traditionnel obi . C'est durant la période Edo (1603-1868) et plus tard durant la période Meiji (1868-1912) que le Shichi-Go-San a commencé à se répandre parmi les gens du peuple, notamment la coutume de visiter un sanctuaire pour chasser les mauvais esprits et invoquer une vie longue et paisible.

Le rite moderne
Si la tradition liée aux coupes de cheveux est désormais abandonnée, celles liées à l'habillement et au port du kimono pour les filles âgées de trois à sept ans persistent.
Pendant le Shichi-Go-San, il est très courant de prendre des photos d'enfants et de leur donner ce qu'on appelle des Chitose Ame, des bonbons longs et fins, rouges et blancs, qui symbolisent la longévité et une croissance saine. Ces bonbons sont offerts dans des sacs décorés de motifs symboliques et sont enveloppés dans un film fin et transparent en papier comestible.
Actuellement, les parents célèbrent leurs fils âgés de trois à cinq ans et leurs filles âgées de trois à sept ans. Les garçons portent une robe typique avec une veste et un pantalon hakama, tandis que les filles portent un kimono de cérémonie avec une ceinture obi, mais des vêtements à saveur plus occidentale sont également devenus populaires récemment. Le jour de Shichi-Go-San, il est de coutume de visiter un sanctuaire et d'acheter des bonbons Chitose-ame pour souhaiter une vie longue et prospère.

Le comptage de l'âge dans le système japonais
Certaines familles ont l'habitude de compter l'âge de leur enfant selon une tradition (kazoedoshi ) selon laquelle chaque enfant a un an dès sa naissance : les nourrissons commencent donc à un an et en gagnent un de plus à chaque nouvelle année lunaire, plutôt qu'à leur anniversaire. En d'autres termes, la première année de vie est considérée comme la "première année" plutôt que la "première année". Comme l'âge augmente sur la base de l'année lunaire, les gens peuvent avoir 1 ou 2 ans de plus dans le calcul asiatique, par rapport au système de comptage occidental.
Le kazoedoshi a été rendu obsolète par une loi en 1902, lorsque le Japon a officiellement adopté le système occidental. Comme de nombreuses familles continuaient à utiliser le système traditionnel, une autre loi a été adoptée en 1950 pour encourager les gens à utiliser le système occidental pour de bon.

En savoir plus :
Consultation de numérologie (voyante.ch)

Lu 179 fois




Stella de voyante.ch



Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 238






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb

Et aussi:
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest