Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Afrique et Moyen-Orient
29/05/2008 - 12:42

Oran en Algérie sur les braises


Oran a vécu hier, pour la seconde journée consécutive, au rythme des violences et des dégradations. Des affrontements, parfois très violents, ont éclaté dans presque l’ensemble des quartiers de la ville algérienne.



Au Haï El-Makkari, ex-St Eugène, un CEM, en l’occurrence Dorgham Hnifi, a été incendié par des casseurs. Cette violence a contraint les parents à se diriger en masse vers les écoles où leurs enfants passaient leurs examens de sixième. Un vrai calvaire pour des parents morts d’inquiétude et largement pénalisés par l’absence totale de transport en commun. Les chefs d’établissement ont décidé, sur instruction des autorités locales, de garder les enfants entre midi et 14h, afin et de leur assurer les repas et leur éviter des risques inutiles.

Au-delà de la déception « sportive » que la relégation du Mouloudia d’Oran peut provoquer chez les amoureux du club, les événements qu’a connus hier, la ville d’Oran, avaient des allures d’une véritable « révolte » dirigée contre tout. Au niveau de certaines grandes artères, notamment au centre-ville, c’était la désolation. Les magasins ont, dès les premières heures de la journée, baissé leurs rideaux de peur d’être pris pour cibles. Cela n’a pas empêché des groupes de personnes parfois encagoulés d’entrer par effraction dans certains locaux, à l’exemple de celles de « Lotto » et de « Nokia », situés tous les deux à la Rue Larbi Ben M’hidi, pour les piller. La grande Poste, située à la Place Maghreb au centre-ville, a également été saccagée dans l’après-midi d’hier. Le cinéma Maghreb, ex-Régent, a lui aussi été ciblé. Les émeutiers ont arraché les sièges de la salle pour les brûler à l’extérieur sur la chaussée.

Violence à grande échelle

Des administrations publiques, telles que le siège de l’Algérienne des Eaux et de l’antenne d’ERIAD sise à El-Hamri, ont été les premiers à payer les frais, dès la soirée de lundi à mardi, de cette violence brutale. Ces administrations ont été presque totalement saccagées et pillées par des jeunes et des moins jeunes surexcités. Selon des responsables de l’antenne ERIAD, située à l’avenue des Martyrs à El-Hamri, entre 400 et 500 quintaux de farine ont été volés par des casseurs qui s’en sont pris également à un semi-remorque de l’entreprise et à un véhicule privé propriété d’un des travailleurs qui a été complètement carbonisé après qu’on y ait mis le feu.

Hier, la livraison de farine aux boulangers d’Oran n’a pu être assurée, affirment les mêmes sources, qui n’écartent pas l’éventualité d’une pénurie de pain pour manque de cette matière première.

Par ailleurs, l’agence CNEP du Boulevard Zirout Youcef au Plateau et des banques étrangères, à l’exemple d’ABC à l’Avenue Sidi Chahmi, à Delmonte ou encore Société Générale à l’Avenue Farès El-Houari, dans le quartier de Maraval, ont été également attaquées. Le siège de l’Echo d’Oran, dont le propriétaire est le président actuel du Mouloudia d’Oran, a également été pris pour cible avant-hier soir. Mais, hormis des vitres brisées, on n’a pas enregistré de dégâts importants, grâce à une intervention rapide des forces de l’ordre, qui ont décidé de fixer une patrouille de police à proximité du siège...

Lire la suite: http://www.afrik.com/article14392.html


Y.K/sourcesWeb










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn