Sommaire
France
06/11/2007 - 16:56

PS: Stéphane Le Foll et Benoît Hamon divisés

Dans l'actualité PS de ce 6 novembre, plusieurs questions à trancher. Celles du traité européen et du pouvoir d'achat des Français seront abordées au cours de la réunion, dans la soirée, du Bureau national. Points de vue de Stéphane Le Foll et Henri Hamon.



PS: Stéphane Le Foll et Benoît Hamon divisés
Henri Hamon:
"le PS est perdu quant à la stratégie qu'il doit suivre. Pour certains, nous avons perdu car nous étions trop à gauche, mais pour d'autres, nous ne l'étions pas assez. Ce débat n'est pas tranché. Tant que cela ne sera pas le cas, les deux mouvances s'exprimeront publiquement. Et le PS continuera à afficher une ligne peu claire, grise" déclarait hier Henri Hamon. Il ajoutait que le PS ''ne sait plus dire «nous». C'est devenu une addition de «je».

"C'est assez paradoxal. Le gouvernement met en oeuvre une politique qui est résolument de droite (...) Et face à cela, on voit une gauche qui balbutie son discours", estime le secrétaire national et député européen.
Il y a des mesures d'urgence à prendre, sur lesquelles le PS s'engage", disait-il encore.

Egalement secrétaire national au projet européen, Henri Hamon juge d'autre part que "c'est une erreur, une faute politique" du PS de ne plus exiger de référendum sur le nouveau traité institutionnel européen, notamment parce que "l'opinion nous soutient totalement sur cette position" qui était jusque-là celle des socialistes.
(Yahoo News)

Stéphane Le Foll:
Dans le domaine de l'énergie, il a réclamé la mise en oeuvre "effective du chèque transport, le rétablissement de la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers, NDLR) flottante, un impôt sur les sociétés supplémentaire pour les grands groupes pétroliers" a déclaré Stéphane Le Foll.
Il a aussi revendiqué "un moratoire sur le prix des loyers", s'élevant contre le fait qu'"aucune mesure n'a été prise pour les locataires".
(Yahoo News)

... La question de l'organisation d'un référendum sur le nouveau traité européen, un sujet qui divise les socialistes, ne ferait pas l'objet d'un vote du Bureau national dans la soirée, comme il avait été envisagé.
"Ce soir, l'objectif est de trancher la position du Parti socialiste sur le traité de Lisbonne lui-même", a déclaré Stéphane Le Foll sur BFM TV.
Pour pouvoir ratifier ce traité, la Constitution devra auparavant être révisée, selon des constitutionnalistes, mais le Conseil constitutionnel lui-même ne s'est pas encore prononcé sur ce point, la signature du traité ne devant intervenir que le 13 décembre.
(Tempsreel.nouvelobs.com)

D.B/Source Web









Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn