Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
13/11/2008 - 14:46

PSG-Lens, le retour...

C'est fait ! Les journaux vont pouvoir reparler de la banderole "anti-Ch'tis" et du péno de Luyindula, il y aura bien un PSG-Lens en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Après la qualification des Artésiens hier sur le terrain de Sochaux, Paris a fait le boulot ce soir face à Nancy




Et il faut croire que le PSG est plus fort que le Feyenoord ou Lech Poznan puisque Correa avait décidé d'aligner au Parc son équipe version "Coupe d'Europe".

Mais il n'y a pas grand chose à dire concernant le match en lui-même puisque les Lorrains n'ont eu aucune occase en 90 minutes et finalement, les deux seuls jolis mouvements de cette rencontre (passe décisive de Kezman et ouverture d'Armand) ont abouti à deux buts signés Luyindula. J'avoue que je n'aurais pas misé un kopeck sur lui en début de saison, mais depuis le match à Kayseri où il avait marqué, en passant par son très bon match à Marseille et son doublé de ce soir, il fait maintenant partie intégrante de la rotation du PSG.

Quant au Stade Rennais, il s'est fait sortir de la compèt' à Deschaseaux, ce qui nous fait quand même la troisième équipe du Top 5 de Ligue 1 à se faire éliminer en deux tours de Coupe de la Ligue. Ce qui démontre bien l'intérêt que les gros portent à cette épreuve sans intérêt et galvaudée par les nombreuses rotations d'effectif. C'est bien simple, entre les équipes du haut de tableau qui préfèrent privilégier le championnat et la Coupe d'Europe et celles du bas de tableau qui veulent garder leurs cartouches pour la lutte pour le maintien, tout le monde a une bonne raison de faire tourner.

Résultat, tout le monde sort son équipe bis avec plein de jeunes, mais le problème c'est que c'est encore trop tendre, même pour des adversaires de calibre inférieur. Tout le monde ne peut pas être Arsenal, qui peut se permettre d'aligner une équipe de 19 ans de moyenne d'âge et de surclasser Wigan. Alors je sais que l'argument selon lequel Arsène Wenger pille les jeunes joueurs du monde entier est à la mode, y compris sur le blog, mais  je ne partage pas cet avis.

Tout simplement parce que les jeunes, à Arsenal, ils jouent. Denilson a été acheté très cher au Brésil, mais il joue, Clichy a joué dès son arrivée, pareil pour van Persie. Et la nouvelle génération est déjà là. Et puis, ce qui est surtout plaisant à Arsenal, c'est cette philosophie, ce plan de jeu commun à toutes les équipes du club - un peu comme à Auxerre il y a quelques années : jeu au sol, mobilité, rapidité de transmission. C'est pour ça que j'aime les Gunners.

Mais je m'égare... Enfin tout ça pour dire que cette Coupe de la Ligue, dont j'ai l'habitude de dire (pour déconner, vous me connaissez) qu'elle a été créée pour donner un peu de foot au service public, me laisse d'avantage dubitatif d'année en année. Avec Marseille, Lyon et à un degré moindre Rennes éliminés avant les quarts, pas sûr que ça fasse grimper Bilalian aux rideaux.

Il pourra toujours constater que Liverpool et Chelsea sont éliminés de la League Cup, ou que le Real et Villarreal ont été sortis de la Coupe du Roi. On se console comme on peut...


Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn