Sommaire
Tribune Libre
03/12/2007 - 19:10

Patterned media: le nouveau disque dur


Fujitsu vient d'annoncer avoir développé un prototype de patterned media à 4 terabits par pouce carré (tera = 10 puissance 12, pouce carré = 6,5 cm2) de densité qui pourrait donner un disque dur de 2,4 teraoctets (1 teraotctet = 8 terabits = 1024 gigaoctets) au format 2,5 pouces.



Les "Patterned Media" (littéralement "Supports à Motifs") désignent la technologie qui succèdera très certainement à l'enregistrement magnétique perpendiculaire (PMR) utilisé depuis les deux dernières années. Fujitsu vient en effet d'annoncer avoir développé un prototype de patterned media à 4 terabits par pouce carré (tera = 10 puissance 12, pouce carré = 6,5 cm2) de densité qui pourrait donner un disque dur de 2,4 teraoctets (1 teraotctet = 8 terabits = 1024 gigaoctets) au format 2,5 pouces (utilisé dans les ordinateurs portables avec des capacités allant jusqu'à 150 gigaoctets environ de nos jours, soit 7 fois moins que ce qui est annoncé pour l'avenir).

Dans les techniques utilisées de nos jours, des paquets de particules magnétiques positives ou négatives stockent les 0 et les 1 binaires de nos données. Il faut une centaine de particules ayant le même signe dans un paquet pour que le champ magnétique généré soit détecté par la tête de lecture et soit indépendant des particules voisines.

Les patterned media sont des structures où les particules magnétiques sont ordonnées et distantes les unes des autres au lieu d'être groupées en paquets. Chaque particule peut ainsi stocker un bit de donnée. Plus ces particules sont rapprochées, plus la densité du motif est élevée. Cependant, leur rapprochement crée des interférences entre elles, qui augmentent le risque d'erreurs et de corruption des données. Il faut donc rajouter entre les particules un composant isolant en matière non magnétique.

C'est ce qu'a fait Fujitsu en mettant au point une fabrication en trois étapes, commençant par un support en oxyde d'aluminium, matériau non magnétique. En deuxième lieu, par auto-organisation moléculaire, de minuscules points de 10 nanomètres (10 millionièmes de millimètre) de diamètre d'oxyde de fer y sont formés avec un espacement régulier. Le motif obtenu sert de masque photo pour percer, dans un troisième temps, des trous dont le diamètre est évidemment d'environ 10 nanomètres, trous ensuite remplis de cobalt magnétique.

Le prototype fabriqué avec cette méthode a des particules espacées de 3 nanomètres. S'il était utilisé dans un disque dur, celui-ci aurait une capacité de 4 terabits par pouce carré. Fujitsu espère obtenir un disque dur basé sur cette technique dans 7 ou 8 ans. Si d'ici là d'autres principes ne voient pas le jour !

Source: Min. affaires étrangères


S.D. / Source Web







Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images






Partageons sur FacebooK
Petites annonces