Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Humeurs - Rumeurs
16/10/2017 - 12:22

Pesticides 16 octobre 2017

L'empoisonnement lent

Avec près de 80.000 tonnes déversées chaque année, la France est le troisième consommateur mondial de pesticides et le premier européen.
Deux organisations de défense de l'environnement, la Fédération France Nature Environnement (FNE) et le Mouvement pour le droit et le respect
des générations futures devenu Générations Futures en 2008
, lancent simultanément des campagnes d'information sur la présence des pesticides dans l'alimentation. Première publication en 2006.



Pesticides 16 octobre 2017
 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Alors que 76% des français redoutent la présence de pesticides dans leurs aliments, plus de 50% des fruits, légumes et céréales consommés en France contiennent des résidus de pesticides. 7% des échantillons dépassant même les Limites Maximales autorisées.
Pourtant, plus que jamais les médecins nutritionnistes conseillent de consommer des fruits et légumes frais, au moins 5 par jour, notamment pour lutter contre les risques de cancer. Le paradoxe c'est que certains fruits et légumes concentrent des résidus de pesticides dont certains sont cancérigènes, mais pas seulement.
Malformations congénitales, problèmes d’infertilité, problèmes neurologiques ou encore système immunitaire affaibli, la liste est longue des conséquences sur notre organisme d’une ingestion quotidienne d’aliments chargés en résidus sur plusieurs dizaines d'années.
Le lobby des industriels des pesticides, s’appuyant sur le respect de la LMR (les Limites Maximales en Résidus : limites officielles à ne pas dépasser), affirme bien entendu le contraire.
Alors que faire ? Que manger ?
Peut-être s’alimenter moins mais mieux en privilégiant les aliments provenant de l’agriculture biologique.
Une étude récente conduite sur des enfants a montré qu’en 5 jours d'alimentation biologique les traces de résidus d'insecticides avaient disparu de leurs urines !
Mais "manger tout bio" n’est pas toujours simple pour des raisons évidentes de budget. Les aliments biologiques ont un surcoût, ce qui est compréhensible vu le mode de production. Une fois encore, les personnes avec de faibles revenus ne peuvent pas se permettre de « bien manger », condamnées à continuer d’ingérer des substances indésirables.
Une question sur laquelle nos politiques feraient bien de se pencher car il en va de l’état de santé général de leurs concitoyens et peut être futurs électeurs !
En savoir plus

 

Catherine Connan-Aknin





Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo