Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
France
01/05/2013 - 01:13

Petites histoires de personnes en vue

Après l’affaire Cahuzac, si bien venue pour cacher les mésententes droitières, on se met à moraliser à hue et à dia. La révélation des pratiques douteuses de personnes en vue, petites histoires - ou grandes histoires - au parfum de scandale, ne moralisera pas la république. Curieux, tout de même, que la présumée fraude fiscale de Claude Guéant n'enfle pas comme celle, tout aussi présumée, de Jérôme Cahuzac. Ah! La prescription! "Voulez-vous être inspecteur? Je vous expliquerai: une place de six mille francs, où l'on n'a rien à faire, et qui est très compatible avec vos fonctions de député." (Son Excellence Eugène Rougon, Emile Zola, 1876)



Petites histoires de personnes en vue
Claude Guéant ne fait pas dans la dentelle. Sa petite histoire, c’est 500 000 euros et des paiements de factures en espèces. Cela fait peser sur lui le soupçon d’avoir servi d’intermédiaire dans le financement par la Libye de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy et d’en avoir profité directement. Naturellement, Claude Guéant dément catégoriquement,  évoquant la vente d’un tableau et le versement de primes de cabinet et des frais de police en espèces par le Ministère de l’intérieur en 2005 – 2006. Sur ce dernier point, c’est Roseline Bachelot qui dément.
François-Gilles Egretier, ancien haut fonctionnaire de Bercy et ex-conseiller de Christine Lagarde, aurait usé de son influence pour détourner la ligne de TGV reliant Bordeaux à l’Espagne afin d’épargner le jardin d’un domaine familial. Il a été mis en examen pour prise illégale d’intérêts.
Quant à la petite histoire d’un radiologue condamné à deux ans et demi de prison pour escroquerie massive à la Sécurité sociale, elle est troublante par la sévérité du verdict. Les précédentes mises en examen pour mise en danger de la vie d’autrui et blessures involontaires ont été abandonnées. Le médecin a également fait l’objet d’un mandat d’arrêt. Cette décision fait l’objet de commentaires désabusés indiquant que si le radiologue avait été également un homme politique, il n’aurait écopé que de quelques mois de prison avec sursis et d’une amende symbolique. Peut-être. On ne peut toutefois s’empêcher de pointer du doigt la sévérité de cette peine prononcée contre un belgo-syrien.


S. D.








Flashback :
< >

Vendredi 18 Juillet 2014 - 00:19 Gros détail robinetterie Cannes 06

Lundi 9 Décembre 2013 - 22:00 Comme tout le monde en France

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces