Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
25/09/2014 - 22:43

Présidentielles 2017 Juppé Sarkozy Fillon: il y aura des primaires

Nicolas Sarkozy, en meeting à Lambersart dans le Nord, a arrosé de promesses un public de 2000 personnes. Il soulignait notamment la nécessité de redonner de l'espoir aux Français sans pour autant détailler les mesures qui le permettraient. Concernant, Alain Juppé et François Fillon, sa stratégie semble consister à répéter qu'il aura besoin d'eux, les plaçant ainsi dans une position subalterne comme si cela allait de soi. Cela ne va pas de soi et l'espoir des Français n'ira peut-être pas de soi non plus. Quant aux primaires à droite, il y en aura. Seront-elles ouvertes? L'article 34 des statuts de l'UMP traite de ce sujet. Revue de presse:



Présidentielles 2017 Juppé Sarkozy Fillon: il y aura des primaires
Nicolas Sarkozy à Alain Juppé: "Je vais te tuer":
L'ambiance est plus que tendue entre l'ex-chef de l'État et le maire de Bordeaux, malgré une entente cordiale affichée publiquement. "C'est un ami, un partenaire, j'aurai besoin de lui." C'est en ces termes que Nicolas Sarkozy parlait d'Alain Juppé au 20 heures de France 2 le 21 septembre dernier. Mais de l'autre côté du rideau, l'ambiance entre les deux hommes est à couteaux tirés, révèle l'entourage du maire de Bordeaux au Canard enchaîné.
L'hebdomadaire rapporte les dessous de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé le 3 septembre dernier. Les deux hommes se seraient affrontés sur la question de la primaire, que réclame Alain Juppé, pour désigner le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle de 2017. Nicolas Sarkozy n'en veut pas, et aurait lâché un "Je vais te tuer". Nicolas Sarkozy semble ainsi persuadé qu'Alain Juppé, candidat à la primaire, ne ferait pas le poids face à sa propre candidature. Mais le maire de Bordeaux aurait répliqué, sans ciller, "Tu sais où me trouver". (rtl.fr)

Ce qu'il faut retenir du premier meeting de Sarkozy:
L'ancien président a tenu un discours de véritable candidat à la présidentielle et recyclé beaucoup de promesses faites en 2012. "Alors je suis revenu pour aider au rassemblement de notre famille, je refuse les querelles d'ego dérisoires", conclut-il, tout en se posant en chef naturel de sa famille politique : "Aucune organisation ne peut fonctionner sans un minimum d'autorité. L'impression de pagaille doit cesser." Quant au débat sur la tenue de primaires à droite avant la présidentielle de 2017, il le tranche de manière unilatérale : "Il y aura des primaires. Qui pourrait de bonne fois douter qu'il en fut autrement ? A-t-on oublié mon tempérament ?" Mais Nicolas Sarkozy n'explique pas s'il est ou non pour des primaires ouvertes. (tempsreel.nouvelobs.com)

Amis de Sarkozy: enquête sur un rassemblement à Arcachon:
La justice s'interroge sur des frais engagés en septembre 2013 par la commune UMP pour une réunion de soutien à l'ancien président. La nouvelle tombe au plus mal pour Nicolas Sarkozy, en meeting jeudi soir à Lambersart (Nord). Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête préliminaire après la plainte d'une élue d'Arcachon (Gironde), ville du député-maire UMP Yves Foulon, sur des frais engagés en septembre 2013 par la commune pour une réunion de l'Association des Amis de Nicolas Sarkozy, a-t-on appris jeudi 25 septembre auprès du parquet. … L'élue avait signalé par courrier au procureur de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot, plusieurs infractions présumées : mise à disposition gratuite par la municipalité de tentes et d'une grande salle, vente d'objets à l'effigie de Nicolas Sarkozy contrevenant au règlement d'utilisation de la salle, prise en charge de frais d'hôtel et de bouche de membres de l'association, de taxis et d'heures de travail d'employés municipaux sur plusieurs jours. (tempsreel.nouvelobs.com)

Article 34 des statuts de l'UMP – Organisation d’une primaire en vue de la désignation du candidat a la Présidence de la république:
1. Le candidat à la présidence de la République soutenu par l’Union est désigné à l’occasion d’une primaire ouverte à l’ensemble des citoyens adhérant aux valeurs de la République et se reconnaissant dans les valeurs de l’Union.
Il n’est pas organisé de primaire lorsque le président de la République est issu de l’Union et candidat pour un second mandat. S’il souhaite le soutien de l’Union, il se soumet au vote du Congrès.
2. Un parti politique autre que l’Union qui en ferait la demande peut prendre part à la primaire en vue de la désignation du candidat à la présidence de la République, après accord du Bureau politique. La demande doit être adressée au plus tard quatre-vingt-dix jours avant la date du premier tour de scrutin.
3. En cas de vacance de la présidence de la République, le Conseil National décide, sur proposition du Bureau Politique, s’il y a lieu d’organiser une primaire en vue de la désignation du candidat à la présidence de la République.

Sylvie Delhaye S. D.









Flashback :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League