Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Chroniques
27/06/2007 - 11:52

Presse politique: Daniel Carton et les médias

Daniel Carton, l'homme qui dérange l'establishment des médias classiques ?


Très critique avec la presse politique d'aujourd'hui, Daniel Carton adresse un formidable message d'espoir et d'encouragement aux jeunes générations de journalistes qui utilisent Internet. Et il le fait au travers de son dernier ouvrage, "Une campagne off", curieusement ignoré par la plupart des médias français avec lesquels il a pourtant collaboré pendant plus de vingt ans ! Je suis allée le rencontrer en tentant ainsi mon premier podcast vidéo en tant qu'intervieweuse...



Daniel Carton
Daniel Carton
 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes

Qui est Daniel Carton ?

Daniel Carton a été un journaliste politique très respecté au "Monde", où il a travaillé pendant dix ans, et aussi au "Nouvel Obs". Désabusé par les innombrables connivences entre politiques et médias, il a quitté définitivement le journalisme en 2002 pour se consacrer à l'écriture.

Daniel Carton est un journaliste que je voulais absolument rencontrer il y a environ deux ans, après avoir lu "S'ils savaient à Paris : ce que la France d'en haut ne voit plus" (Albin Michel, 2005) ainsi que le désormais culte "Bien entendu... c'est off" (Albin Michel, 2003).

Ces livres dénonçaient avec véhémence les verrous du système politique, les phénomènes de cour, les collusions politico-médiatiques.

Avec mes amis militants de l'époque, pleins d'idéaux, nous comprenions enfin l'envers du décor et, armés de ce témoignage, nous allions aborder de manière différente notre engagement politique : ne pas répéter inlassablement les mêmes travers et tendre la main aux jeunes des autres partis pour avancer ensemble avec des pratiques renouvelées.

Voici par exemple un extrait, de "Bien entendu... c'est off", écrit en 2003, qui m'avait beaucoup marqué à l'époque et qui n'a pas pris une ride :

"J'ai compris à partir de ce jour que la politique était d'abord l'art de se servir des médias. Le tutoiement entre politiques et journalistes, cet insupportable tutoiement, devenu signe de ralliement d'une caste, assurance tous risques et gage de compréhension mutuelle. Ah ! la belle affaire, paraît-il. Je tutoie, tu tutoies, nous nous tutoyons. Pas devant micros et caméras, ah ! ça, non, surtout pas. Jamais ! Il faut que le "tu" reste entre soi. Le peuple requiert quand même quelques mises en scène. Ainsi un Grand Jury RTL-Le Monde, rendez-vous politique du dimanche soir si prisé. Vous venez dans les studios une demi-heure avant. L'invité arrive, on se tutoie. Pendant les pages de pub, on se tutoie. Après l'émission, pendant la collation où tout le monde se pousse autour de l'invité pour lui dire que, décidément, il est le meilleur, on se tutoie... Lire la suite de l'article de Quitterie Delmas en ouvrant la pièce jointe ci dessous:

H.V/Source Web




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo