Sommaire
France
11/02/2008 - 16:26

Quatre surirradiés de Toulouse reçoivent une provision

- Quatre surirradiés du service de radiochirurgie de l'hôpital Rangueil, à Toulouse, ont reçu lundi, à Limoges, une provision de 5.000 euros chacun négociée par Me Robert-François Rastoul pour le compte de la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (FNATH).



La rencontre a eu lieu dans les locaux de la FNATH de Limoges, où l'avocat toulousain a reçu les victimes directes et certains ayants droit, encore exclus de la transaction avec l'hôpital et son assureur, démarche préférée par l'association à une action pénale ou civile "par souci de rapidité et d'efficacité", a indiqué Me Rastoul.

Cette initiative intervenait 24 heures avant la rencontre, mardi à Toulouse, de la FNATH, qui défend les intérêts d'environ 30 des 145 surirradiés recensés par l'établissement hospitalier de Toulouse, avec l'ancien ministre de la Santé, Claude Evin, chargé par le ministère de la Santé d'animer un comité d'indemnisation des victimes de Toulouse.

Une autre association, SOS Irradiés-31, porteuse des intérêts de 46 personnes qui ont déposé plainte, est invitée à cette réunion.

Au total, moins de la moitié des victimes reconnues s'est manifestée auprès de l'une ou l'autre association.

145 patients traités pour des tumeurs cérébrales cancéreuses ou bénignes à l'hôpital de Rangueil entre avril 2006 et avril 2007 avaient, selon l'hôpital Rangueil, été victimes d'une erreur de calibrage des doses dans un appareil de radiochirurgie par ailleurs vraisemblablement mal étalonné.

Selon Me Rastoul, le règlement provisionnel de 5.000 euros versé lundi "marque la reconnaissance de leur responsabilité de la part de l'hôpital et de sa compagnie d'assurances, Axa".

Il juge par contre "inadmissible" que "le fabricant de l'appareil de radiochirurgie reste encore drapé dans son silence".

Mardi, Me Restoul demandera au comité présidé par Claude Evin que "les ayants droit soient indemnisés au même titre que les victimes". "Il est inconcevable que votre souffrance ne soit pas reconnue", a-t-il notamment déclaré au veuf d'une victime récemment décédée.

L'indemnisation versée aux victimes est "définitive, quelles que soient les conclusions des expertises", a déclaré l'avocat. Il a précisé qu'elle n'avait "rien à voir avec celle (10.000 euros) accordée aux victimes de l'hôpital d'Epinal".

"A Epinal, c'est la solidarité nationale qui a été mise en oeuvre par le ministère", a-t-il commenté, ajoutant: "Ici, nous sommes dans le cadre d'une solution transactionnelle que la FNATH entend amener à son terme, un accord satisfaisant pour toutes les victimes", a-t-il conclu.

A. M. / source web









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn