Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Faits Divers - Société
18/02/2008 - 13:04

Raviolis chinois: la petite Japonaise gravement intoxiquée



Une fillette japonaise de cinq ans gravement intoxiquée par un ravioli chinois contaminé à l'insecticide est sortie lundi de l'hôpital où elle avait été admise mi-janvier.



La fillette faisait partie des cinq membres d'une même famille hospitalisés dans la préfecture de Chiba (région de Tokyo), après avoir mangé des raviolis surgelés toxiques. Elle était la plus gravement atteinte, tombant dans le coma pendant trois jours.

Les quatre autres malades étaient sortis de l'hôpital la semaine passée. La fillette a désormais récupéré et a pu sortir à son tour.

Aucune confirmation officielle n'a pu être obtenue dans l'immédiat.

La révélation de ces contaminations aux "gyozas" (nom japonais des "jiaozi", raviolis chinois) avait provoqué la panique chez de nombreux Japonais, et 3.700 personnes s'étaient déclarées malades après avoir mangé des raviolis dans les jours suivants.

Seuls dix cas ont toutefois été reconnus comme directement liés à l'absorption des raviolis contaminés par un insecticide, le méthamidophos.

Les circonstances de la contamination des raviolis restent floues. Les autorités japonaises estiment qu'elle a eu lieu en Chine, soulignant qu'un paquet de gyoza inspecté dans la préfecture japonaise de Hyogo (ouest) contenait des traces d'insecticide alors qu'il était parfaitement fermé.

La Chine juge à l'inverse peu probable une contamination survenue sur son territoire. Les normes de sécurité observées dans l'usine de fabrication des raviolis et le transport des aliments en conteneur hermétique jusqu'à leur exportation rendent peu vraisemblable une contamination en Chine, selon Pékin.

Des enquêtes ont été ouvertes côté chinois et japonais.

Les dirigeants des deux pays ont toutefois affirmé que l'affaire ne devait pas affecter leurs relations, en cours de réchauffement ces derniers mois.

Un membre du bureau politique du Parti communiste chinois, Tang Jiaxuan, se rend au Japon mercredi. La presse de Tokyo estime qu'il devrait aborder la question du ravioli contaminé et de la sécurité alimentaire en général, parmi d'autres discussions diplomatiques avec les autorités japonaises.

Yahoo.fr





M.D/sourcesWeb








Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb