Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Asie & Extrême Orient
15/10/2007 - 19:09

Sahara occidental: le Maroc et le Polisario s'affrontent à l'ONU

La situation au Sahara occidental, territoire que se disputent le Maroc et le Front populaire pour la libération de la Saguia el-Hamra et du Rio de Oro (Front POLISARIO), a donné lieu à de vifs échanges entre les partisans des deux parties, à l'occasion du débat entamé le 11 octobre à la Commission de l'ONU sur les questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission).



Sahara occidental: le Maroc  et le Polisario s'affrontent à l'ONU
Certains « pétitionnaires » qui ont pris la parole lors de cette séance ont exprimé leur soutien à une formule d'autonomie du territoire au sein du Maroc, proposée par le Royaume chérifien. Cette solution a été adoptée à une large majorité de Sahraouis à l'occasion des élections qui se sont déroulées en septembre dernier au Maroc, a noté le représentant du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes du Maroc.

D'autres intervenants, partisans des positions marocaines, ont souligné le caractère « particulièrement généreux et consensuel » de l'offre d'autonomie faite par le gouvernement de Rabat, dénonçant par ailleurs les conditions de vie pénibles des réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf, en Algérie, où ils seraient retenus contre leur volonté.

En revanche, d'autres « pétitionnaires » favorables aux positions du POLISARO, ont déploré le silence « assourdissant » des médias et des politiques concernant la situation au Sahara occidental, dernier territoire d'Afrique, à leur avis, à vivre sous le joug colonial.

Exigeant que le principe de l'autodétermination du territoire et du respect des droits de l'homme de ses habitants soit pleinement appliqué, les sympathisants du POLISARIO ont par ailleurs invité les Nations Unies, et plus particulièrement la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) à s'engager davantage dans la recherche juste et acceptable d'une solution qui garantirait le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.

Une membre de la Commission émigration du bloc nationaliste galicien a estimé pour sa part que la question du Sahara occidental était une question juridique de décolonisation, ce qui rend la position du Maroc ambigüe « car il se présente en victime alors qu'il est devenu bourreau ».

La situation au Sahara occidental a fait l'objet de nombreux débats et de l'adoption de plus de 70 résolutions aux Nations Unies, et l'établissement de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO), chargée de l'organisation d'un référendum, est toujours déployée dans le territoire.

Toutefois, les positions contrastées des principaux protagonistes n'ont pas permis d'aboutir à un compromis sur la question.

Au terme de deux jours de discussions entre le Maroc et le Front POLISARIO sur le Sahara occidental, l'Envoyé personnel du Secrétaire général pour la question, Peter van Walsum, avait indiqué que les parties avaient reconnu que le statu quo actuel est inacceptable et s'étaient engagées à poursuivre ces négociations de bonne foi.


H.V/Source Web






H.V/Source Web

Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images





Partageons sur FacebooK