Sommaire
Tribune Libre
18/05/2007 - 22:18

Santé: des antibiotiques à l'argent

L'argent comme antimicrobien

Une équipe de chercheurs étudie l'utilisation thérapeutique de composés à base d'argent comme agents antimicrobiens (antibactériens et antifongiques). Les ions argent ont été utilisés comme antimicrobien pendant des décennies avant d'être abandonnés pour les antibiotiques. L'augmentation des résistances aux antibiotiques et l'émergence de bactéries multirésistantes relance la recherche de méthodes de traitement alternatives.



Santé: des antibiotiques à l'argent
Une équipe multidisciplinaire regroupant des chimistes et des microbiologistes de l'université 'National University of Ireland, Maynooth' et des instituts de technologie 'Dublin Institute of Technology' et 'Institute of Technology, Tallaght' étudie l'utilisation thérapeutique de composés à base d'argent comme agents antimicrobiens (antibactériens et antifongiques). Les ions argent ont été utilisés comme antimicrobien pendant des décennies avant d'être abandonnés pour les antibiotiques. L'augmentation des résistances aux antibiotiques et l'émergence de bactéries multirésistantes relance la recherche de méthodes de traitement alternatives.

Les ions argent ayant une efficacité antimicrobienne optimale à faible concentration, les chercheurs se sont intéressés à des complexes moléculaires permettant à la fois la stabilisation et un relargage lent de ces ions, des chélateurs des ions argent. En testant les effets de variations de structure de ces molécules chélatrices d'argent sur leur efficacité antimicrobienne, les chercheurs ont pu identifier toute une gamme de composés aux effets prometteurs. Certaines de ces molécules ont ainsi une activité antifongique 60 fois plus importante que les ions argent sous forme libre, tandis que d'autres contenant de l'acide salicylique et de l'ammoniaque sont de 2 à 100 fois plus efficaces contre des infections de souche résistante de Staphylococcus aureus ou de Candida albicans que les agents argent utilisés actuellement.

Un problème majeur de ces composés pour leur usage thérapeutique dans la lutte contre les infections est leur cytotoxicité vis-à-vis des cellules humaines. Néanmoins, cette propriété peut avoir une application potentielle dans la lutte contre le cancer. Ainsi, certains des composés étudiés sont 17 fois plus actifs in vitro contre des lignées cancéreuses que le cisplatine, un des agents à base de métal utilisé pour le traitement du cancer des ovaires et des testicules.

Source Ambassade de France en Irlande


S.D.








1.Posté par chantalchat le 21/05/2007 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’ai une fibromyalgie sévère, je ne pouvais plus marcher depuis 08.2005, je suis en fauteuil roulant électrique.
Je fais beaucoup de recherches sur cette maladie et je teste sur moi pas mal de produ...






Partageons sur FacebooK
Petites annonces