Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



L'Economie en temps réel et en continu
31/10/2007 - 13:48

Scandale au MEDEF: corruption de syndicalistes

Un ex-syndicaliste CFTC raconte une tentative de corruption par un cadre patronal. Libération publie le témoignage d'un responsable CFTC alors que la justice enquête sur des retraits suspects de fonds dans la caisse de l'UIMM. Toutefois, ce témoin ne fait pas état d'un versement direct de fonds.



C'est un témoignage à charge qui pèsera lourd dans le dossier de l'UIMM. Un syndicaliste CFTC affirme avoir subit une tentative de corruption de la part d'un responsable de la fédération patronale de la métallurgie. Dans le quotidien Libération de ce mercredi 31 octobre, Jean-Claude Duret raconte comment lors d'une réunion de renégociation de la convention collective des cadres de la métallurgie, où il s'opposait à une mesure, il aurait été approché par un membre de la délégation de l'UIMM qui lui a demandé quels étaient "ses besoins". "Tout homme à son prix, un syndicaliste n'est pas incorruptible", aurait lancé ce responsable patronal.

Le chef de la délégation CFTC aux négociations aurait glissé à Jean-Claude Duret: "tu vas faire capoter la réunion si tu poses des questions. Te casse pas la tête, on signera quand même". A la suite de cette réunion, Jean-Claude Duret n'aurait plus été convié aux négociations. Il aurait ensuite perdu son mandat de délégué syndical central de Thomson CSF (devenu Thalès), groupe où il était ingénieur. Enfin, il aurait été rayé des listes des candidats CFTC aux élections professionnelles.

Le témoignage, confirmé par un ex-cadre de la CFTC, ne démontre toutefois pas de versement direct d'argent au syndicat par l'UIMM.

Interrogée par l'AFP (Agence France Presse), l'UIMM n'a "pas de commentaire" sur ce témoignage. La fédération patronale est sous le coup d'une enquête préliminaire du parquet de Paris pour des retraits suspects en liquide. Elle a reconnu l'existence d'une caisse noire de 600 millions d'euros.

Jacques Voisin, le président de la CFTC, assure à l'AFP que "rien n'est impossible, tout le monde est humain, mais ce n'est pas dans les pratiques de la maison". Il insiste fortement sur l'inexistence, à la CFTC, d'un "système organisé" de financement de la CFTC par l'UIMM. Il ajoute qu'il va "regarder de quoi il retourne" et que le sujet serait "évoqué dans les instances" de la confédération.
latribune.fr

Nicolas Maury







Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: