Sommaire
Tribune Libre
04/07/2011 - 13:49

Sciences: Les comètes et leurs mystères


Le mystère des comètes enfin élucidé; Jupiter : des chercheurs écoutent ses pulsations; Les coucous suivis à la trace grâce à leur blog; Des «terres rares» découvertes sous le Pacifique.



Sciences: Les comètes et leurs mystères
Le mystère des comètes enfin élucidé
En effet, plusieurs équipes de chercheurs du CNRS travaillant en collaboration ont réussi à élucider cette incompatibilité. Celle-ci s'explique par un phénomène physique bien particulier : la photophorèse. A la naissance du système solaire, les comètes se sont formées à partir du disque qui environnait le Soleil. Ce disque était alors constitué de grains solides baignant dans un gaz dilué qui laissait passer le rayonnement solaire. Sous l'effet des rayons, les grains présentaient ainsi une face "plus chaude" que l'autre. Selon l'exposition, les molécules de gaz à la surface des grains n'avaient alors pas le même comportement : du côté "soleil", elles étaient plus instables et se déplaçaient plus rapidement que du côté "froid". Un déséquilibre qui a progressivement éloigné les grains du Soleil. (www.maxisciences.com)
Ce qui reste encore un mystère pour beaucoup d'entre nous.

Jupiter : des chercheurs écoutent ses pulsations
Une équipe de chercheurs français menée par Patrick Gaulme, de l'Institut d'Astrophysique Spatiale, a mis au point un instrument d'observation baptisé SYMPA, avec lequel elle a pu détecter les micro-pulsations de l'atmosphère de Jupiter. Les astrophysiciens écoutent en effet les ondes renvoyées par une planète, qui reflètent sa composition interne, explique le CNRS dans un communiqué. Mais il est bien plus difficile de les détecter sur un astre à la surface fluide tel que Jupiter, la plus grosse planète du système solaire. "Alors que les oscillations recherchées affichent une vitesse de 10 cm à 100 cm par seconde, Jupiter, elle, tourne sur elle même à 12,5 km par seconde au niveau de son équateur !", souligne Patrick Gaulme dans son étude publiée par la revue Astronomy and Astrophysics. (www.maxisciences.com)
Que peut apporter cette recherche à la science?

Les coucous suivis à la trace grâce à leur blog
Ils s'appellent Clément, Martin, Lyster, Kasper et Chris. Ces cinq coucous vont être suivis à la trace durant leur migration annuelle de 5.000 km vers l'Afrique par des scientifiques britanniques du British trust of ornithology (BTO) qui cherchent à connaître les raisons du déclin de la population de coucous. Equipés d'émetteurs satellites ultra-légers, les cinq oiseaux vont dévoiler leurs routes de migration et les lieux où ils séjournent durant l'hiver. Toutes ces informations seront consignées dans leur «blog». (www.20minutes.fr)
Même les coucous se mettent à la mode des réseaux sociaux!

Des «terres rares» découvertes sous le Pacifique
Les minerais rares ont été repérés dans la boue du fond de l'océan, à des profondeurs variant de 3.500 à 6.000 mètres, sur une superficie de 11 millions de mètres carrés. «Les gisements ont une forte concentration de terres rares. Un kilomètre carré de ces gisements pourra fournir un cinquième de la consommation annuelle mondiale actuelle (de terres rares)», a expliqué Yasuhiro Kato, professeur associé de sciences de la terre à l'université de Tokyo.
La découverte a été faite par une équipe conduite par Yasuhiro Kato et comprenant des chercheurs de l'Agence japonaise des sciences et technologies marines et terrestres. Les gisements sous-marins renferment 80 à 100 milliards de tonnes, a déclaré Yasuhiro Kato. (www.20minutes.fr)
Les terres rares, un enjeu économique et un désastre environnemental en Chine.

Source: Yahoo News


Marlène Delcluze








Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar






Partageons sur FacebooK
Petites annonces