Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Tribune Libre
19/08/2011 - 15:02

Sciences: Soyons désagréable

Sciences: Soyons désagréable; Etre désagréable permet d'avoir un meilleur salaire; Des moustiques sénégalais résistants aux insecticides; L'addiction redéfinie comme une maladie.



Notre revue de presse sciences du 19 Août 2011

Sciences: Soyons désagréable
Etre désagréable permet d'avoir un meilleur salaire
Moins agréables pour gagner plus? Une étude affirme que les employés sympathiques gagnent des salaires sensiblement moins élevés que les moins agréables, avec une différence particulièrement importante chez les hommes, rapporte le Wall Street Journal. Pour l'étude, à paraître dans le Journal of Personality and Social Psychology, les chercheurs ont mesuré «la sympathie» avec les données d'une enquête d'auto-évaluation, et se sont rendus compte que les hommes qui avaient un score de sympathie inférieur à la moyenne gagnaient en moyenne 18% de plus (PDF) que les employés agréables. Chez les femmes, cette proportion était de 5%. (www.slate.fr) Etre désagréable peut rapporter gros apparemment!

Des moustiques sénégalais résistants aux insecticides
Les moustiques sont des insectes intelligents, qui s'adaptent rapidement. Un peu trop rapidement. Une étude publiée le 18 août par des chercheurs sénégalais montre que les Anopheles gambiae -une des espèces responsables de la transmission du paludisme à l'homme- deviennent résistantes aux moustiquaires imprégnées d'insecticide. Les conclusions de l'enquête scientifique, présentées par BBC News, pourraient constituer un tournant dans la lutte contre le paludisme, qui tue un enfant toutes les 45 secondes en Afrique. (www.slate.fr)

L'addiction redéfinie comme une maladie
Une nouvelle définition de l'addiction a été élaborée par The American Society of Addiction Medicine (ASAM) cette semaine, rapporte le Los Angeles Times. Elle résulte d'un travail intensif effectué pendant quatre ans par plus de 80 experts, précise l'International Business Time. C'est la première fois que l'ASAM prend clairement position en ne considérant pas l'addiction comme «un simple problème comportemental impliquant des excès d'alcool, drogues, jeux ou sexe» mais comme «une maladie du cerveau survenant spontanément, non associée à quelconque facteur antérieur» (primary disease). (www.slate.fr)

Source: Yahoo News

Référencement Internet et création de sites Web ICI










1.Posté par Bardin BAHOUAYILA le 19/08/2011 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
je suis Bardin. Je veux être en contact avec tous les statisticiens du monde entier; peu importe leur sexe, religion, nationalité etc.
A +

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar






Partageons sur FacebooK
Petites annonces