Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
17/06/2008 - 12:29

Selon une étude, plus d'un quart des conducteurs souffrent de somnolence au volant


Cette étude, réalisée dans le cadre du colloque "lutter contre la somnolence au volant, un enjeu majeur de sécurité sur autoroute", organisé mardi à Paris, démontre que 4% de conducteurs sur le réseau d'autoroutes ont eu au moins un presque accident dû à la somnolence dans l'année écoulée, ce qui voudrait dire 1,5 million de conducteurs sur les 35 millions de conducteurs circulant chaque année.



Plus d'un quart des conducteurs (28%) ont souffert de somnolence au moins une fois dans l'année et 4% ont eu au moins un "presque" accident à cause de la somnolence, selon une étude menée par l'Association professionnelle autoroutes et ouvrages routiers (ASFA), rendue publique mardi.

Au total, 28,2 % des conducteurs ont souffert de somnolence au moins une fois dans l'année et 3% conduisent au moins une fois par mois en étant extrêmement somnolents, selon cette étude menée en novembre 2007 auprès de près de 40.000 conducteurs (échantillon de 4.695 personnes interrogées par téléphone auprès d'un échantillon représentatif des conducteurs français et 35.004 témoignages d'abonnés au service de télépéage interrogés via internet).

Ces résultats confortent une analyse des accidents mortels 2007 de l'ASFA démontrant que la somnolence était la première cause d'accident sur autoroute depuis trois ans (34%), soit un accident sur trois en 2007 contre un accident sur six en 1997. Ces accidents ont lieu le plus fréquemment la nuit entre 2 et 7h du matin et l'après-midi entre 14 et 16h, et la moitié des accidents interviennent sur des trajets de moins de deux heures.

Plus inquiétante est l'attitude des conducteurs. Si une grande majorité s'accorde une pause (70%), seuls 42% d'entre eux intègrent une pause sommeil dans leur trajet.

Le Pr Pierre Philip, spécialiste du sommeil au CHU de Bordeaux, qui a supervisé l'étude, souligne que "la conduite en étant somnolent est très dangereuse, c'est comme être ivre au volant". Aux premiers signes de fatigue tels que les paupières lourdes, la raideur dans la nuque, "il faut s'arrêter et prendre du sommeil, une courte sieste de 20 à 30 minutes".

Source: news.yahoo.com

Y.K/SourcesWeb








Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces