Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Afrique et Moyen-Orient
16/09/2008 - 15:29

Somalie:Deux Français otages de pirates libérés

PARIS - Deux Français pris en otages le 2 septembre par des pirates au large de la Somalie ont été libérés sains et saufs par des commandos de la marine française dans la nuit de lundi à mardi.



Un des pirates a été tué et six autres ont été faits prisonniers dans l'opération, qui a mobilisé une frégate, Le Courbet, et des moyens de surveillance aérienne.

Les prisonniers seront ramenés en France et ne seront remis aux autorités somaliennes que contre l'assurance qu'ils seront condamnés et purgeront leur peine, a précisé Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse au palais de l'Elysée.

Le président français a confirmé que les pirates avaient demandé une rançon. Selon une source proche du dossier, qui a requis l'anonymat, celle-ci s'élevait à deux millions de dollars mais les autorités françaises n'ont jamais donné suite.

"Le crime ne peut pas payer. Personne ne peut accepter cela", a souligné Nicolas Sarkozy, qui a de nouveau lancé un appel à la mobilisation internationale contre les actes de plus en plus nombreux de piraterie au large de la Somalie.

Les deux navigateurs, Jean-Yves et Bernadette Delanne, un couple originaire de Tahiti, convoyaient le voilier Le Carré d'as de l'Australie à La Rochelle lorsqu'ils ont été enlevés. Selon l'Elysée, ils sont "en très bonne forme" et en route pour Djibouti, où la France a une base militaire.

"Le monde ne doit rester ni indifférent ni passif", a dit le président français, qui a annoncé une initiative de la France en ce sens au Conseil de sécurité des Nations unies. Il sera lundi et mardi à New York pour l'assemblée générale de l'ONU.

Il a demandé la création d'une "forme de police des mers" pour sécuriser la zone et des "actions punitives".

Quelque 48.000 bateaux transitent chaque année par le golfe d'Aden où les pirates frappent de plus en plus loin de leurs bases, avec des moyens de plus en plus lourds.

Un thonier français a ainsi échappé il y a quelques jours, à 750 km des côtes, à des pirates armés de lance-roquettes RPG.

Andrew Mwangura, du Programme d'assistance aux marins d'Afrique de l'Est, a annoncé que des pirates somaliens avaient capturé mardi un pétrolier ou un chimiquier battant pavillon hongkongais dans le golfe d'Aden.

Depuis le début de l'année, les pirates somaliens, qui sont basés pour la plupart dans la région semi-autonome du Puntland, ont capturé une trentaine de bateaux.

Quelque 150 personnes et au moins une quinzaine de bateaux de toutes nationalités sont aujourd'hui retenus dans le secteur de Eyl, un port somalien transformé en bastion par les pirates.

Nicolas Sarkozy a dit avoir donné l'ordre d'intervenir lundi à 21h00, heure de Paris, après avoir eu la certitude que les pirates se dirigeaient avec Le Carré d'As vers Eyl, où il aurait été beaucoup plus difficile de libérer les otages.

Le Courbet est resté hors de vue des pirates. L'assaut a été donné en mer par une trentaine d'hommes des commandos de marine, amenés de nuit par des embarcations rapides.

Les forces françaises ont essayé de dissuader les pirates de résister mais "il n'y a eu aucune négociation", a-t-on précisé de source. L'assaut, au cours duquel des coups de feu ont été échangés avec les pirates, a duré une dizaine de minutes.

Aucun soldat français n'a été blessé et aucun d'entre eux n'a mis le pied en territoire somalien, contrairement à ce que disent les autorités somaliennes, a précisé Nicolas Sarkozy.

Le ministre adjoint de la Pêche au Puntland, Abdulqadir Muse Yusuf, a dit à Reuters que l'opération française avait eu lieu sur la côte à environ 700 km au sud-ouest de Bosasso.

"Nous enquêtons pour déterminer si les militaires français ont causé d'autres morts et des dégâts, car beaucoup de civils vivent autour de cette zone", a-t-il ajouté.

En avril, des militaires français avaient libéré les 30 membres de l'équipage du voilier de luxe français Le Ponant.

La France avait alors versé une partie de la rançon demandée par les pirates - deux millions de dollars. Mais lors d'une opération aéroportée en Somalie, des militaires français avaient récupéré partiellement cette somme et arrêté six pirates qui ont été transférés à Paris.

A l'époque, le président somalien, Abdullahi Yusuf, avait appelé les autorités françaises "à prendre leur responsabilité", a rappelé Nicolas Sarkozy, selon qui cela n'a pas été le cas, cette fois, pour Le Carré d'As.

Quant aux pirates, ils savent maintenant qu'ils "encourent des risques et des risques lourds", a ajouté le chef de l'Etat, qui a remercié l'Allemagne et la Malaisie pour leur appui, sans préciser la nature de ce soutien.

Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn