Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
06/05/2019 - 15:12

Sud Soudan : Kiir et Machar prêts à bloquer la paix?

Loin d'aller dans le sens de la résolution 2155 (2014) du 27 mai 2014, les parties belligérantes du Sud-Soudan ont décidé vendredi de retarder de six mois la formation d'un gouvernement de transition qui pourrait offrir des garanties temporaires que l'accord ferait tenir, même si ce n’était qu'à court terme. En effet, Le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar tergiversent sur leurs engagements en faveur d'une résolution finale, menant à la formation d'un gouvernement de transition.



Sud Soudan : Kiir et Machar prêts à bloquer la paix?
Cependant que La guerre au Sud Soudan et ses conséquences humanitaires de viols, de déplacements de populations de famines et de maladies prospèrent malgré l'ONU qui par sa résolution 2155 (2014) du 27 mai 2014, a renforcé la MINUSS et réorienté le mandat de la Mission en donnant la priorité à la protection des civils, autant que la surveillance et les enquêtes en matière de droits fondamentaux, la création de conditions d’acheminement de l’aide humanitaire et l’accompagnement de la mise en œuvre de l’Accord de cessation des hostilités. Loin d'aller dans ce sens, les parties belligérantes du Sud-Soudan ont décidé vendredi de retarder de six mois la formation d'un gouvernement de transition qui pourrait offrir des garanties temporaires que l'accord  ferait tenir, même si ce n’était qu'à court terme. En effet, Le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar tergiversent sur leurs engagements en faveur d'une résolution finale, menant à la formation d'un gouvernement de transition.

M. Machar a récemment indiqué clairement qu'il ne se mêlera pas du gouvernement proposé à moins que les dispositions en matière de sécurité, qui comprennent la réunification des forces armées, ne soient respectées.

Et, pendant que ces préoccupations sont prises en compte, il est apparu que le gouvernement du président Kiir avait engagé un groupe de réflexion américain pour aider à bloquer la formation d'un tribunal hybride, un pilier crucial pour assurer la justice et la fermeture pour les victimes et survivants du conflit.

Jeudi, le Général de corps d'armée (retraité) Augostino Njoroge, président de la Commission mixte reconstituée de suivi et d'évaluation, s'est déclaré préoccupé par les tâches en suspens qui sont les plus critiques et les plus importantes pour l'application de l'accord de paix.

"Ma plus grande préoccupation est le retard pris dans l'opérationnalisation des sites de cantonnement, malgré mon appel répété aux parties pour qu'elles accélèrent ce processus ", a-t-il déclaré. "Au moment où je vous parle, il n'y a pas un seul site de cantonnement qui soit opérationnel."

Le Gén (retraité) Njoroge s'est dit préoccupé par le fait que sur les 59 tâches clés devant être mises en œuvre avant le début de la période de transition, seulement 27 ont été achevées ; 17 sont en cours et 15, les plus importantes, sont en attente.






 


Henri Vario-Nouioua








Flashback :
< >

Lundi 25 Novembre 2019 - 16:47 La coopération Euro-Chinoise en hausse






Partageons sur FacebooK
Petites annonces