Sommaire
Afrique et Moyen-Orient
28/08/2008 - 17:16

Tchad-Soudan : Yacoub Dabio lâche les guerriers et rassure ses amis

N'Diamena-Quatre jours après l'annonce de Yacoub Dabio de se retirer de l'opposition politico-militaire et de ne plus apporter son soutien à la guerre il a tenu a expliquer qu'il ne s'agit pas de s'en prendre à l'opposition politico-militaire mais de se retirer purement et simplement.



Avec Ahmat Mahamat Yacoub, nous parlons beaucoup de cette confusion de nom, de fois en rigolant. C'est pourquoi Editoweb Magazine a préféré y ajouter «Dabio».

                  «Aucun faiseur de guerre ne bénéficiera de mon soutien» dit-il.
Que craint Ahmat Yacoub Dabio de la part des rebelles tchadiens et de Déby? «J'en suis arrivé à ne plus croire à ce qu'on appelle un dialogue général … Dès l'annonce d'une initiative de paix, on constate la multiplication de partis et mouvements» déclare-t-il, évoquant le Tchad, sans confirmer si la situation est similaire au Soudan. «On tourne en rond. Je suis le premier retraité de l'Opposition. Le Tchad est l'un des pays les plus pauvres du monde. Une vraie démocratie doit sécuriser la population et pour cela, il faut d'abord sécuriser les structures institutionnelles. Un régime parlementaire stabiliserait le pays en laissant émerger de nouveaux centres de décision, indépendants du pouvoir central de l'état.» Une interview pour faire le point et donner forme à l'avenir.

Au Tchad comme au Soudan, rien de nouveau sous le soleil du grand Sahara. Ahmat Yacoub Dabio réussit à se positionner contre la guerre tout en restant proche de ceux qu'on appelle, bien pompeusement, au Tchad, les politico-militaires – ceux-là même qui échouent aussi bien les offensives militaires que politiques.Il renvoie dos à dos les cent généraux fantoches du Général-président Deby et ses alliés objectifs, dans le drame du Darfour, que sont les rebelles tchadiens «amis» du régime de Khartoum. Ahmat,  qui a tant souffert dans sa chair et son cœur, n'hésite  plus et c'est résolument qu'il tourne le dos aux  faiseurs de guerre. Même s'il n'appelle pas au désarmement unilatéral, sa volonté de voir les politico-militaires tchadiens ne plus rester entre les mains d'El Bechir, le despote soudanais est affirmée.

Ahmat M. Yacoub a tenu a expliquer qu'il ne s'agit pas de s'en prendre à l'opposition politico-militaire mais de se retirer purement et simplement. S'agissant de son retour au Tchad, il a réaffirmé qu'il n'exclut pas de rentrer en octobre et s'est entretenu dimanche soir avec deux ministres.

Amath Yacoub Dabio condamne les actes de guerre au Tchad; on peut dès lors penser qu'il lâche ses anciens amis, les rebelles armés par le Soudan.

Source : Editoweb


Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn