Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Nouvelles de la Faim et de la Mort!
30/10/2007 - 21:01

Tchad: l'Armée française de Sarkozy a aidé 'l'Arche de Zoë'

Y a-t-il quelqu'un pour se demander avec "le Monde" et "Libération" pourquoi l'Armée française a participé, aidé "l'Arche de ZOË" dans son action? Nicolas Sarkozy, Commandant en chef des armées, a condamné l'action au Tchad de l'ONG "l'Arche de Zoë". Mieux encore, il juge cette action illégale tout en "permettant même à des avions de l'armée française de transporter ces Français aujourd'hui mis au pilori".



Le Président français ayant jugé, condamné, lavé ses mains, les magistrats français et tchadiens n'ont plus qu'à obtempérer. Vous avez dit séparation des pouvoirs, indépendance de la magistrature? Disons plutôt interventionnisme militaire et cafouillage dont sont victimes les enfant de la faim, les familles et les volontaires de l'humanitaire incarcérés à Djamena avec la bénédiction de l'Elysée et du Quai d'Orsay...

LE MONDE:

"Les déboires au Tchad de l'ONG française L'Arche de Zoé tombent au pire moment pour le gouvernement, qui va devoir justifier son action - ou son inaction (...) Les circonstances exactes dans lesquelles le regroupement de ces enfants et leur transfert prévu vers la France ont pu être préparés restent nimbées de mystère.

Il en va de même des complicités ou de l'aide dont L'Arche de Zoé a pu bénéficier au Tchad, y compris du côté des militaires français de la force Epervier.

Néanmoins, le soutien logistique apporté par l'armée de l'air ne fait aucun doute (...) Cette affaire ne pouvait survenir à un moment plus gênant pour les autorités françaises, qui ont tout mis en oeuvre, depuis des mois, pour qu'une force européenne, "Eufor", soit déployée avant la fin de l'année dans les régions de l'est du Tchad affectées par la guerre du Darfour.

Le scandale de L'Arche de Zoé pose la question de la capacité d'intervention diplomatico-militaire de Paris (...) Dans ce triste épisode, la France est apparue embrouillée, à court d'explications convaincantes, incapable d'agir efficacement en amont. Bref, coupable au minimum de négligence.

LIBERATION:

"Pour ce que l'on connaît de ce dossier cafouilleux, on ne peut douter de la bonne volonté du patron de l'Arche de Zoé, pourtant adepte du grand écart, qui lui fait défendre à la fois les 4x4 à Paris et les enfants au Darfour.

Faut-il pour autant, au nomde ce volontarisme de pompier pyromane de l'humanitaire, violer les lois de pays souverains et la justice internationale, très claire sur les droits des enfants en zone de guerre? L'humanitaire est aussi un métier. Fait de professionnels habitués à travailler dans les zones de conflits, à interroger les victimes, à juger au nom de normes établies du meilleur sort à offrir aux rescapés.

Importantes pour les adultes, ces règles de base sont cruciales pour les enfants. Si une ONG dérape, pourquoi les autorités françaises et surtout le Quai d'Orsay, dirigé pourtant par un ancien humanitaire, ont-ils finalement laissé faire, permettant même à des avions de l'armée française de transporter ces Français aujourd'hui mis au pilori?

Que cache ce revirement? Est-ce le rôle du Président et de ses ministres d'accabler leurs concitoyens en prison? A croire qu'ils veulent nier leurs propres responsabilités."'

Et si l'opération "Eufor", en préparation n'était pas la bienvenue au Tchad? L'hypothèse est d'autant plus effrayante que les prisonniers seraient alors otages, et preuves tangibles de l'incompétence de la diplomatie franco-sarkozienne en Afrique.

Henri VARIO-NOUIOUA




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 8 Novembre 2008 - 19:18 España Editoweb 8 noviembre 2008




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo