Sommaire
France
01/04/2008 - 12:46

Trente garnisons supprimées selon Libération, Morin 'ne confirme rien'


Une trentaine de garnisons vont être fermées d'ici à 2012 et plus d'une dizaine de régiments dissous, selon un document interne de l'état-major de l'armée de terre révélé mardi par Libération, et qualifié de "document de travail" par le ministre de la Défense.



"Je ne confirme rien du tout, ce sont des documents de travail propres à l'armée de terre", a déclaré Hervé Morin à l'AFP, en marge d'une conférence économique organisée par le quotidien Les Echos, affirmant n'avoir "pas encore vu la moindre liste". "Ca n'a pas de sens", a-t-il ajouté.

Le document, daté du 4 février 2008, concerne des "opérations domaniales et infrastructures" liées à la réorganisation des armées dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), selon Libération.

"L'idée de base est de +densifier+ les implantations, comme pour la carte judiciaire ou hospitalière", écrit le journal. La liste des fermetures "montre que le quart nord-est du pays est très touché et que les fermetures ont souvent lieu dans des zones qui connaissent des difficultés économiques", selon le journal.

Le ministre de la Défense a fait valoir que ces questions feront l'objet d'une "réflexion interarmée", autrement dit, associant les trois armes (terre, air et marine), et qu'elle devra "intégrer l'ensemble des priorités du Livre blanc" sur la défense et la sécurité nationale, attendu désormais en mai.

Réaffirmant que la défense n'avait pas "pour vocation première de faire de l'aménagement du territoire", il a cependant affirmé que les décisions sur la réorganisation de l'armée de terre devront "intègrer des problématiques d'aménagement du territoire" et supposent "des politiques de développement" ainsi qu'une approche "interministérielle", dans une "réflexion d'ensemble".

Selon le document publié par Libération, des unités seront supprimées et d'autres transférées.

Seraient supprimées les garnisons de Limoges, Lunéville, Versailles (partiellement), Noyon, Saarburg (Allemagne), Bourg-Saint-Maurice, Senlis, Bitche, Laon-Couvron, Commercy, Fontevraud (partiellement), Charleville-Mézières, Sourdun, Joigny, Chaumont, Dieuze, Rambouillet, Chateauroux, Arras, Givet, Briançon et Barcelonnette.

De plus petites implantations doivent également être dissoutes à Château-Chinon, Fourchambault, Guéret, Neuvy-Pailloux, Tulle, Langres, Saint-Florentin et Bruz.

La liste des unités amenées à disparaître, toujours selon le quotidien, compte les 8e, 12e et 402e régiments d'artillerie, les 1er, 2e et 5e régiments du génie, le 6e régiment de commandement et de soutien, le 517e régiment du train, le 601e régiment de circulation routière, le centre d'entraînement commando de Givet, le centre national d'aguerrissement à la montagne, le centre d'instruction et d'entraînement au combat en montagne et plusieurs unités du commissariat et du matériel.

yahoo.com

Y.K/sourcesWeb









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn