Sommaire
France
17/06/2006 - 23:40

Triumvirat contre Sarky

Villepin, Mongin et Le Maire, rivaux de Sarkozy, garderont-ils encore longtemps la confiance des rad-soc chiraquiens? Le point de vue de Christophe Jakubyszyn

Chaque dimanche, en fin d'après-midi, le triumvirat traverse la Seine pour fondre sur l'Elysée. "Villepin, le frère et le fils", résume un familier. Le "frère" - qui tutoie le premier ministre - c'est Pierre Mongin, 51 ans, son directeur de cabinet à Matignon, son ancien condisciple de l'ENA, mais aussi un ancien complice d'Edouard Balladur, ramené dans le giron chiraquien par un Villepin magnanime. Le "fils" - qui le vouvoie - c'est Bruno Le Maire, 37 ans, son conseiller politique, le disciple préféré de la Villepinie.



Triumvirat contre Sarky
D'un côté, un homme de main, un préfet qui connaît par coeur les rouages de la machine administrative. De l'autre, un énarque normalien à la tête bien faite, qui lui sert de punching-ball politique et idéologique.

Chaque dimanche donc, ce trio atypique vient exposer à Jacques Chirac ou à son directeur de cabinet, Frédéric Salat-Barroux, la nouvelle étape de leur plan de reconquête d'une majorité séduite par les sirènes du sarkozysme. Leur feuille de route : délivrer la France de la tentation de la "rupture" et de l'abandon du modèle social cher au gaullisme, dont ils se réclament. Leur obsession secrète : se débarrasser de Nicolas Sarkozy.

Malgré le CPE, malgré l'affaire Clearstream, malgré la chute vertigineuse dans les sondages de MM. Villepin et Chirac, malgré l'impuissance à imposer à l'UMP le mariage Suez-Gaz de France - un dossier sans doute au menu du rendez-vous du dimanche 18 juin - le président croit-il encore au "plan B" que ce trio lui a fait miroiter ? "Il y a entre Chirac et Villepin une symbiose, une communauté de pensée, une filiation gaulliste, une fidélité à ce que nous sommes", assure Pierre Mongin.

Fort de cette confiance, jusqu'ici renouvelée, les trois hommes préparent ensemble toutes les décisions : le CNE, le CPE, le patriotisme économique, l'état d'urgence, la gestion du conflit de la SNCM, toutes les initiatives des douze derniers mois sont le fruit de leurs réflexions.

"UN CÔTÉ PONT D'ARCOLE"

"J'avoue, au départ j'ai été séduit", admet un conseiller ministériel, passé depuis dans le camp Sarkozy. "Ils ont tenté tous les trois la carte du volontarisme politique, en rupture avec l'approche "rad-soc" de Chirac, il y avait l'ambiance, Villepin était sympathique, ouvert, il y avait un côté Pont d'Arcole, bref tout ça était assez excitant."

Lire l'article dans Le Monde

Sylvie Delhaye








Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:





+ DE NEWS


FACEBOOK

Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb

ANNONCEURS


Voyants, medium, astrologues, guérisseurs...
L'amour, la chance, le succès, la mort, le bien-être personnel, l'harmonie familiale, le mauvais œil.
Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn