Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
05/11/2014 - 00:17

UMP: la lutte entre Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire est ardue

A trois semaines de l'élection du nouveau président de l'UMP, on a tendance à oublier la cause de cette élection: l'affaire Bygmalion et ses présumées fausses factures. Aujourd'hui, Jérôme Lavrilleux, qui est à l'origine des révélations sur la facturation de Bygmalion, a été exclu de l'UMP. Nicolas Sarkozy, quant à lui, faisant fi des avantages supposés qu'il aurait tiréss de Bygmalion, fait campagne pour être le prochain président de l'UMP, dont il a déjà dit qu'elle serait réformée en profondeur. Les sondages donnent encore Nicolas Sarkozy vainqueur, d'autant qu'il assomme François Hollande critiques. Il est toutefois talonné par Bruno Le Maire en campagne depuis juin et dont le parcours politique n'est pas entaché de rumeurs.



Jérôme Lavrilleux officiellement exclu de l'UMP:
Jérôme Lavrilleux, à l'origine des révélations sur un système présumé de fausses factures durant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, s'était mis en congé de l'UMP le 15 octobre, estimant son sort scellé d'avance. Agé de 45 ans, il avait adhéré au RPR en 1989, puis à l'UMP en 2002, année de sa création. L'ancien bras droit de Jean-François Copé a dénoncé "une justice d'exception avec un peloton d'exécution déjà réuni" , des "règlements de comptes par personnes interposées" en visant nommément François Fillon "et sans doute Alain Juppé". Il menaçait durant l'été de reprendre sa liberté de parole dans l'hypothèse de son éviction. Jérôme Lavrilleux a déclaré récemment dans L'Express avoir "du mal à imaginer" que Nicolas Sarkozy ne connaissait pas Bygmalion, la société de communication au coeur du système présumé frauduleux de la campagne de 2012, comme ce dernier l'affirme, mais il exonère l'ancien président. (Reuters)

Bruno Le Maire durcit le ton contre Nicolas Sarkozy:
A près de trois semaines de l'élection à la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire, qui ambitionne d'imposer un second tour à Nicolas Sarkozy, a durci le ton contre l'ancien président en l'accusant de vouloir mettre à bas le parti pour en faire "un marchepied pour une ambition présidentielle personnelle". Engagé dans une campagne-marathon depuis le 11 juin, l'ancien ministre de l'Agriculture a appelé les militants à "créer la surprise" le 29 novembre, au premier tour de l'élection interne. De semaines en semaines, les sondages, tout relatifs puisqu'ils portent sur les sympathisants UMP et non les seuls adhérents, montrent une progression des intentions de vote en faveur de Bruno Le Maire. (Reuters)

Nicolas Sarkozy en meeting à Nancy : l'ex-chef de l'Etat fustige la politique de François Hollande:
"Sur la première moitié du mandat de François Hollande, c'est échec sur échec". Pendant près d’une heure et demie Nicolas Sarkozy a multiplié les attaques contre la politique de l’actuel chef de l’Etat, lors de son meeting à Nancy lundi 3 novembre."Il devrait commencer par dire : 'Je me suis trompé'", a estimé le candidat à la présidence UMP à propos de François Hollande devant environ 1 500 militants. (atlantico.fr)

Sylvie Delhaye S. D.









Flashback :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League