Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
06/02/2015 - 14:45

Ukraine: et si les négociations échouent?

François Hollande et Angela doivent rencontrer vendredi Vladimir Poutine à Moscou dans une tentative de parvenir à résorber le conflit en Ukraine. Les négociations s'engagent alors que les États-Unis se disent favorables à la livraison d'armes à l'Ukraine. Les négociations, qui ont été longuement préparées de part et d'autres, ne pourront aboutir que si la Russie et l'Europe dépassent le cadre du conflit russo-ukrainien pour aborder les sujets plus larges des relations russo-européennes.



Ukraine: et si les négociations échouent?
 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
On peut supposer qu'en échange de la promesse qui consisterait à demander aux États-Unis de ne pas livrer d'armes à l'Ukraine, la Russie sera priée de respecter les accords de Minsk qui n'ont pas été mis en œuvre depuis leur signature en septembre dernier. De son côté, la Russie demandera la levée des sanctions économiques qui pèsent lourdement sur les Russes depuis plusieurs mois.
En déclarant que l'Ukraine ne serait pas invitée à rentrer dans l'Otan, l'Europe estime faire un premier pas. Selon les accords de Minsk, le cessez-le-feu ukrainien prévoit une décentralisation poussée pour les régions de l’est du pays dans le cadre du respect de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.
L'Ukraine est coupée en deux, du nord au sud selon une ligne courbe, par le Dniepr et les deux parties du pays ont subi au cours des siècles derniers des influences différentes. On peut supposer que les affinités politiques des peuples de l'est ne sont pas les mêmes que celles des peuples de l'ouest. Ces différences ayant été prises en compte pour déboucher sur la décentralisation des régions ukrainiennes, quels arguments recevables Vladimir Poutine peut-il avancer?
Quoi qu'il en soit, les Européens tout comme les Russes n'ont pas intérêt à ce que le conflit ukrainien s'enfonce dans la guerre. Les négociations devraient donc déboucher sur des décisions significatives. Et il est peu probable que l'Europe se laisse engager dans une escalade de la violence.

En Europe, les opinions ne sont d'ailleurs pas favorables à l'escalade. Selon Liberation.fr, "A l’exception des Polonais et des Baltes, et, dans une moindre mesure, des Britanniques, les Européens, et notamment Paris et Berlin, restent en majorité hostile à l’option des livraisons d’armes. Mais les sanctions, même si elles ont ébranlé une économie russe déjà affaiblie par l’effondrement du cours du baril, n’ont pas suffi à faire reculer Poutine. Dans leurs entretiens avec le président ukrainien, Petro Porochenko, puis avec Vladimir Poutine, François Hollande et Angela Merkel veulent tenter de jeter les bases d’une solution globale respectant l’intégrité territoriale de l’Ukraine, même si le sort de la Crimée, annexée au printemps par Moscou, risque de passer aux pertes et profits - c’est-à-dire être discuté plus tard." (Washington tonne, Paris et Berlin tendent la main)

Sylvie Delhaye S. D.






Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo