Sommaire
France
03/04/2008 - 11:33

Un 'phénomène dangereux': les faux souvenirs induits


Le rapport 2007 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) met en garde contre la pratique des faux souvenirs induits, un dévoiement des méthodes psychothérapeutiques qui serait en progression en France.



Cette pratique de manipulation de la mémoire dans le cadre de démarches de développement personnel, professionnel ou d'une psychothérapie, est née aux Etats-Unis dans la seconde moitié du vingtième siècle. Elle consiste à persuader le patient de faux souvenirs de maltraitance, d'abus sexuels ou encore d'enlèvement par des extra-terrestres.

Ce phénomène, selon la Miviludes, "se développe aujourd'hui de manière inquiétante" en France et "est à l'origine d'une multiplication d'initiatives associatives de défense des victimes". Il s'agit notamment de "familles déchirées au sein desquelles un de leurs membres, le plus souvent le père, est calomnieusement accusé du délit voire du crime d'abus sexuel (inceste, viol...)".

La Miviludes explique la progression de ce risque par la demande de plus en plus forte d'accompagnement psychologique et l'insuffisance de formation des psychothérapeuthes, au sein d'une profession qui n'est toujours pas encadrée. Le rapport étudie les méthodes les plus vulnérables aux mauvaises pratiques, classées en trois catégories: manuelles, psychothérapeutiques ou utilisant l'approche transgénérationnelle.

Selon une étude de l'association Alerte Faux Souvenirs Induits (AFSI) citée dans le rapport, les victimes sont à 80% des femmes jeunes (âge moyen 33 ans) ayant fait des études supérieures. L'AFSI constate une similitude entre le comportement des thérapeuthes et le fonctionnement des groupes à caractère sectaire: "cloisonnement du groupe", loi du silence à l'extérieur du groupe, coût élevé des séances de thérapies, "punitions financières du membre dissident", "pression et menace sur le dissident envisageant le départ du groupe".

Pour la Miviludes, "le syndrome du faux souvenir induit dès lors qu'il concerne des abus sexuels, est une arme particulièrement efficace de déstabilisation et de mise en sujétion de l'individu".

Le rapport attribue la multiplication des situations douloureuses à la "diffusion rapide de méthodes psychothérapeutiques à travers de pratiques dévoyées".

La Miviludes appelle à des mesures rapides pour "éclairer et protéger l'individu dans l'accès aux soins ou aux prestations à visée psychothérapeutique". Elle prône des "évaluations indépendantes" et une "large information sur les indications et limites des méthodes".

La mission souhaite que l'acquisition minimale des connaissances et des apprentissages des praticiens soit "conjointement arrêtée par l'autorité publique et les organisations professionnelles", et réclame une sensibilisation des agents publics.

yahoo.com

Y.K/sourcesWeb









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn