Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
01/08/2008 - 22:20

Un prisonnier de l'ETA condamné pour de nombreux meurtres sera libéré samedi

MADRID - Un prisonnier de l'ETA condamné pour 25 meurtres, puis pour menaces et apologie de terrorisme, sera remis en liberté samedi à la faveur d'une remise de peine, ont annoncé les autorités espagnoles. Les associations de défense des victimes ont appelé à manifester contre cette libération.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Le prisonnier basque José Ignacio de Juana Chaos avait bénéficié d'une remise de peine en 2006 après avoir été condamné pour le meurtre de 25 personnes. Il avait ensuite dû retourner en prison pour une série d'articles pour lesquels il avait été condamné pour menaces et apologie de terrorisme, et bénéficie à nouveau d'une remise de peine.

Il sera libéré de la prison d'Aranjuez, au sud de Madrid, après minuit vendredi, selon les autorités pénitentiaires, qui n'ont pas souhaité préciser l'heure exacte de sa sortie.

Policier avant de devenir un membre du groupe séparatiste armé ETA, De Juana Chaos avait été condamné à 3.000 ans de prison pour meurtres en 1987. La peine maximale en Espagne s'élevait cependant à l'époque à 30 ans de réclusion. Il a bénéficié d'une remise de peine pour avoir, entre autres, fait des études en prison. Sa nouvelle remise de peine a été accordée pour les années déjà passées en prison.

Une manifestation est prévue samedi à San Sebastian, dans le Pays basque espagnol, où l'ex-prisonnier devrait s'installer, et où vivent de nombreux proches de ses victimes. Cette manifestation est organisée par une femme dont le frère a été tué par l'ETA en 2003.

Le gouvernement espagnol envisage de proposer un projet de loi pour interdire, à l'avenir, aux anciens prisonniers de l'ETA de s'installer près des domiciles des proches de leurs victimes, a annoncé vendredi la vice-Premier ministre Maria Teresa Fernandez de la Vega.

source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo