Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
      


pour y être
Afrique et Moyen-Orient
08/05/2021 - 21:19

Une vidéo d'un journaliste français enlevé au Mali par un groupe d'Al-Qaïda

Un journaliste français disparu au Mali le mois dernier est apparu dans une brève vidéo, affirmant avoir été enlevé par des militants islamistes dans ce pays d'Afrique de l'Ouest et implorant de l'aide pour être libéré.



Dans ce clip de 21 secondes, Olivier Dubois appelle sa famille, ses amis et les autorités françaises à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour le libérer.

Une source du ministère français des affaires étrangères a confirmé la disparition du journaliste et a déclaré que le ministère était en contact avec sa famille.

Elle a précisé que le ministère procédait à des vérifications techniques sur l'authenticité de la vidéo, que les agences de presse n'ont pas encore été en mesure de vérifier.

La vidéo montre un homme assis par terre, les jambes croisées, qui dit : "Je m'appelle Olivier Dubois. Je suis français. Je suis journaliste".

L'homme, qui touche ses pieds tout en parlant et dont une jambe rebondit de haut en bas, dit avoir été enlevé le 8 avril à Gao, une ville du Mali.

Il dit avoir été enlevé par le groupe Jama'at Nusrat al-Islam wal Muslimin (JNIM), affilié à Al-Qaïda. 

"Je demande à ma famille, à mes amis et aux autorités françaises de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour me libérer", ajoute-t-il. 

Reporters sans frontières, une association à but non lucratif de défense de la liberté des médias, a déclaré que M. Dubois est un "reporter expérimenté qui connaît bien la région".

"Nous avons été informés de sa disparition deux jours après sa disparition", a déclaré l'organisation basée à Paris dans un tweet.

"En coordination avec les organes de presse qui l'emploient habituellement, nous avons pris la décision de ne pas signaler son enlèvement afin de ne pas entraver la possibilité d'une issue positive rapide."

Christophe Deloire, de Reporters sans frontières, a déclaré que M. Dubois travaillait habituellement pour le magazine français Le Point et le journal Libération.

Le secrétaire de l'organisation a déclaré que M. Dubois était en reportage à Gao, au Mali, lorsqu'il a été porté disparu et qu'il "connaissait très bien cette région très dangereuse de l'est du pays".

Selon M. Deloire, le journaliste n'est pas rentré à son hôtel après le déjeuner du 8 avril.

"Nous demandons aux autorités maliennes et françaises de faire tout leur possible pour obtenir sa libération", a-t-il déclaré.

L'enlèvement de M. Dubois fait de lui le premier ressortissant français à être pris en otage par des militants djihadistes au Mali depuis la libération de Sophie Petronin, une travailleuse humanitaire, en octobre dernier.

Mme Petronin, qui était âgée de 75 ans au moment de sa libération, a déclaré avoir été relativement bien traitée pendant sa captivité, qui a duré près de quatre ans.

De nombreux insurgés islamistes ont été libérés dans le cadre d'un échange de prisonniers qui a permis de libérer Mme Petronin, un haut responsable politique malien et deux Italiens l'année dernière.

La France a nié à plusieurs reprises avoir payé directement des rançons pour des otages dans le passé.

À peu près au même moment où le groupe d'otages a été libéré, la Suisse a déclaré que Béatrice Stoeckli, une Suissesse retenue en otage dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, avait été tuée par le JNIM le mois précédent. 

Le Mali est en proie à des troubles depuis qu'un soulèvement en 2012 a incité des soldats mutinés à renverser le président.

Le vide de pouvoir qui en a résulté a finalement conduit à une insurrection islamique et à une campagne militaire dirigée par la France qui a chassé les djihadistes des villes qu'ils contrôlaient dans le nord du Mali en 2013.

Mais les insurgés restent actifs et des groupes extrémistes affiliés à Al-Qaïda et au groupe État islamique sont passés du nord aride au centre du Mali, plus peuplé, depuis 2015, attaquant des cibles et attisant l'animosité et la violence entre les groupes ethniques de la région.

Victor Delhaye-Nouioua










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest