Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Faits Divers - Société
28/06/2011 - 13:35

Vie sociale: Les avantages et les dangers d'Internet


Les avantages d'Internet; Addiction au web – Accro Internet – Dépendance du Surf; Les jeunes pris dans la toile : quels dangers ?; Internet chez les jeunes: le rôle des parents.



Vie sociale: Les avantages et les dangers d'Internet
Les avantages d'Internet
- Pouvoir s'informer pour soi même ou pour l'école ,
- Se détendre après une longue journée de travail ,
- Existence de sites pour aider les enfants en difficulté pour des cours ,
- Interactivité
- Quantité importante d'information
- Possibilité liée à la communication ( discuter avec quelqu'un qui est à l'autre bout du monde, se voir...)
- Possibilité liée au mailing ( courrier quasi instantané, à l'autre bout du monde ou pas.. )
- " Autodidacticité " soit le fait qu'on apprend en utilisant, et donc facilité d'utilisation, d'accès à l'information...
En résumé Internet présente beaucoup d'avantages tels que : la pratique de la lecture, aide pour les devoirs ce qui rapproche un peu plus les jeunes à communiquer entre eux à partager leurs connaissances, pour les ménages : recettes de cuisine, la communication avec la famille éloignée. (www.abelia-formation.com)

Addiction au web – Accro Internet – Dépendance du Surf
Internet est présent partout aujourd’hui, mais son utilisation massive présente des risques pour la santé.
Il existe plusieurs profils d’Internautes qui s’estiment très accros à Internet et ceci en fonction de leur activité principale sur le web : jeux (poker, jeux concours, etc.), jeu en réseau (Wow, Counter-Strike, etc.), chat, forum, messagerie instantanée, blog du type Skyblog, réseau social du type MySpace, Facebook, échange de vidéo du type YouTube et Dailymotion etc.
Le fait de passer tout son temps libre derrière un écran à développer des relations virtuelles risque fort de porter préjudice aux rapports entretenus avec les autres dans la vraie vie car l’on consacre moins de temps à ces dernières. (www.danger-sante.org)

Les jeunes pris dans la toile : quels dangers ?
Effectivement, le risque de voir des enfants exposés à des contenus violents, pornographiques voire pédophiles existe. Mais les dangers d’Internet, ce sont aussi :
- Voir des informations personnelles et privées (initialement récupérées au moyen de formulaires, questionnaires, cookies) circuler sur le réseau,
- Etre la proie de marketing et publicité déguisés sous forme de divertissement ,
- Se laisser tenter par des achats en ligne, non sécurisés,
- Participer à des rendez-vous ou échanges avec des inconnus, anonymes malintentionnés.
Faut-il en déduire qu’Internet est envahi par des pédophiles, nazis ou autre affreux guettant nos jeunes et naïves progénitures ? Nullement ! Internet est une ouverture sur le monde et à ce titre une ouverture sur ce qu’il a de meilleur, mais aussi de pire. Pour des raisons à la fois juridiques et morales, censurer purement et simplement le net paraît inadapté (difficulté de soumettre des serveurs situés à l’étranger à une loi nationale, respect de la liberté d’expression, etc.). Il serait également excessif d’interdire aux enfants l’utilisation d’Internet. Aussi, divers outils ou initiatives visant la protection des jeunes sur Internet ont-ils vu le jour ces dernières années. (www.generationcyb.net)

Internet chez les jeunes: le rôle des parents
Les chercheurs ont analysé les relations entre parents et enfants au sujet d'Internet. Ces dernières sont "peu conflictuelles", concluent-ils, et "le récit qu'ils en font est beaucoup plus concordant [entre parents et enfants] que sur la télévision, où le déclaratif des enfants diffère souvent beaucoup de celui des enfants". Sans surprise, les amis (73 %) et les enseignants (76 % en France) font également partie des interlocuteurs des 9-16 ans pour discuter d'éventuels problèmes. Dans ses conclusions, l'étude recommande à la Commission européenne, qui a financé cette recherche, de mettre l'accent sur l'éducation des jeunes — et des parents — et le développement d'outils de contrôle parental.
Mais l'enquête fait apparaître aussi un étonnant paradoxe : si les parents ont tendance à surestimer le traumatisme que peut générer un contenu choquant, ils sous-estiment largement les types d'expérience qu'ont pu connaître leurs enfants. Ainsi, 40 % des parents dont les enfants ont vu des images sexuelles pensent que cela ne leur est pas arrivé, et ce chiffre monte à 56 % pour les destinataires de messages agressifs. (www.lemonde.fr)

Sources Web


Marlène Delcluze








Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar






Partageons sur FacebooK
Petites annonces