Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Faits Divers - Société
09/11/2011 - 19:57

faits-divers: le cupcake révélateur

faits-divers: le cupcake révélateur - Meurtre d'Océane: Le meurtrier d'Océane est passé aux aveux - Carlos évoque sa jeunesse dorée et son parcours du combattant - Les cupcakes seraient une drogue aussi dure que la cocaïne.



faits-divers: le cupcake révélateur
Meurtre d'Océane: Le meurtrier d'Océane est passé aux aveux
Le jeune homme est passé aux aveux, a déclaré le procureur de Nîmes. Le jeune homme qui s'est présenté de lui même à la gendarmerie est passé aux aveux avant même que ses résultats ADN, qui correspondent aux traces prélevées sur les vêtements d'Océane, soient révélés, a déclaré le procureur de Nîmes, Robert Gelli, ce mercredi. Le suspect, père d'un enfant et sans antécédents judiciaires, s'était rendu à la gendarmerie mardi soir à 22h30 afin de demander à ce qu'on vérifie s'il n'était pas l'auteur du meurtre de la petite fille, découverte morte dimanche matin à Bellegarde (Gard). «Sa responsabilité apparaît pleine et entière», a ajouté le procureur, compte tenus de ses propres déclarations et des analyses qui ont été effectuées. Toutefois, «les investigations sont toujours en cours», le jeune homme étant toujours en audition, afin d'«aller le plus loin possible dans la recherche de la vérité». Le suspect sera «déféré et une information judiciaire» devrait être ouverte à son encontre jeudi, a encore indiqué Robert Gelli. «Il ne souvenait plus de ce qu'il avait fait samedi soir [soir de l'enlèvement d'Océane]», avait expliqué plus tôt à l'AFP le procureur de la République de Nîmes, confirmant une information de RTL. Cependant, contrairement aux informations d'abord données par la radio, le jeune homme, âgé de 25 ans, «ne s'accuse pas du meurtre» mais dit avoir «eu un trou noir» car «il était bourré» dans la nuit de samedi à dimanche, a ajouté le procureur.(20minutes.fr) L'alcool tue lui aussi, par conséquent le jeune homme n'est que partiellement coupable, car se selon la logique de l'Etat (qui dit que tout les produite néfaste pour soit même et autrui doivent êtres surtaxés) l'alcool devrait être taxé mais il ne l'est pas la faute a l'état.

Carlos évoque sa jeunesse dorée et son parcours du combattant
Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, a évoqué mercredi devant la cour d'assises spéciale de Paris son enfance dorée, ses premiers pas dans l'action révolutionnaire et revendiqué une centaine d'actions entre 1971 et 1976. "Je suis un grand bavard", a reconnu l'accusé jugé pour quatre attentats perpétrés en France dans les années 1980. La cour a pu le mesurer lors de la troisième journée d'audience consacrée à son parcours et à l'examen de sa personnalité. Les réponses de Carlos commencent généralement par "Je vais vous expliquer", puis se perdent en d'interminables digressions rendant difficile la compréhension de ses propos où il aime à citer des noms et se mettre en scène. "Mahmoud Abbas (NDLR: président de l'Autorité palestinienne), je le connais, c'est un brave type. C'est pas un combattant". "Je suis 'émotionnel'. Mais dans les combats je suis froid, c'est ma nature", avance-t-il, assurant être "un tireur d'élite". Né en 1949 à Caracas, Venezuela, d'un père avocat, "stalinien fanatique", et d'une mère femme au foyer, "née pour ça", il se dit "révolutionnaire de naissance". Décrit une enfance heureuse avec servantes, cuisinier, chauffeur, précepteurs. "On était pas milliardaire mais on avait beaucoup d'argent. On vivait bien", dit-il à la cour. En 1964, il rejoint les Jeunesses communistes vénézuéliennes, part deux ans plus tard à Londres avec sa mère et ses frères, leur père ayant abandonné le foyer. Puis Moscou en 1968, à l'université Patrice Lumumba, où il est chargé de fédérer les étudiants vénézuéliens.(ap.org) Il c'est fait attraper il faut faire attention quand on en fait autant pour sa cause.

Les cupcakes seraient une drogue aussi dure que la cocaïne
Une étude américaine est parvenue à la conclusion que le consommation de cupcakes pouvait devenir une dépendance aussi addictive que la cocaïne. Le sucre est une drogue dont on n'a pas toujours conscience. Des scientifiques américains ont ainsi étudié nos comportements face aux aliments extrêmement sucrés, comme les cupcakes, et sont parvenus à des conclusions étonnantes... Une dépendance à la nourriture sucrée. "Les gens savent depuis longtemps que les cigarettes sont nocives pour la santé mais ce n'est que sur le tard qu'ils ont appris que la nicotine provoquait une dépendance", a analysé Kelly Brownell, la directrice du centre s'occupant de la lutte contre l'obésité et de la politique sur la nourriture, à l'Université de Yale. Comme pour la cigarette il y a quelques année, la population a conscience que manger trop de choses sucrées n'est pas bon pour la santé sans pour autant savoir qu'il est possible de devenir dépendant. Selon le Daily Mail, 28 études ont été menées sur les effets du sucre sur notre cerveau. Toutes démontrent que la dépendance au sucre est évidente ces dernières années. "Nous avons trouvé d'importants points communs sur les effets sur le cerveau de la drogue et de la nourriture sucrée", a déclaré Nora Volkow, directrice de l'Institut national de l'abus de drogues aux États-Unis.(gentside.com) Attention le cupcake nui gravement a votre santé, ainsi que les cookies les donuts... bref toute la malbouffe venue des States.

Source: Yahoo actualités











Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar






Partageons sur FacebooK
Petites annonces