Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
L'Economie en temps réel et en continu
17/12/2007 - 20:30

l'Inflation aux USA fait chuter Les Bourses mondiales

Les Bourses mondiales chutaient à nouveau lundi, les investisseurs craignant que l'inflation aux Etats-Unis n'empêche la Réserve fédérale (Fed) de continuer à soutenir l'économie américaine engluée dans la crise du "subprime".



La Bourse de New York a ouvert en baisse lundi, dans un marché sceptique sur les capacités de la Réserve fédérale (Fed) à redynamiser le secteur du crédit: le Dow Jones cédait 0,26%, tandis que le Nasdaq perdait 0,40%.

Les Bourses européennes, à l'exception de Lisbonne, ont nettement chuté lundi, les investisseurs craignant que l'inflation aux Etats-Unis n'empêche la Réserve fédérale (Fed) de continuer à soutenir l'économie américaine engluée dans la crise du "subprime".

Les chiffres inquiétants des hausses de prix à la production (+3,2% en novembre par rapport à octobre) à la consommation (+0,8%) publiés en fin de semaine ont alimenté le débat.

Ajoutant à ce malaise, l'ancien président de la Fed, Alan Greenspan, très écouté des investisseurs, a estimé que l'économie américaine avait "autour de 50%" de risque de connaître une récession.

Les marchés semblent douter des capacités des banques centrales de rétablir la confiance sur les marchés financiers et de mettre un terme à la crise du crédit. Or, la Fed et cinq de ses homologues dont la Banque centrale européenne (BCE) ont lancé une action concertée pour apporter des liquidités: elles ont testé lundi un système d'attributions de fonds aux banques par enchères pour 20 milliards de dollars.

L'Eurostoxx 50 a baissé de 1,52%. Londres a perdu 1,86%, Paris 1,61% et Francfort 1,55%.

Les baisses ont été les plus fortes en Asie. Taipei a plongé de 3,54% pour atteindre son plus bas niveau en huit mois, une série d'incertitudes politiques à Taiwan s'ajoutant aux craintes mondiales concernant l'économie américaine.

Hong Kong a perdu 3,51% et Tokyo abandonné lundi 1,71%, les marchés réagissant au recul de Wall Street vendredi et craignant que les pressions inflationnistes aux Etats-Unis n'obèrent une poursuite de la baisse des taux d'intérêt.

"Une inflation plus élevée aux Etats-Unis va réduire la perspective de nouvelles baisses des taux d'intérêt, c'est la raison pour laquelle les investisseurs ne sont pas contents", a expliqué lundi Francis Lun, directeur général du courtier Fulbright Securities à Hong Kong.

Les Bourses asiatiques ont ainsi fait écho lundi au pessimisme manifesté vendredi par Wall Street, où l'indice Dow Jones a perdu 1,32% et le Nasdaq 1,23% après l'annonce d'inquiétantes hausses des prix à la production et à la consommation américains.

Les prix de gros ont ainsi connu leur plus forte hausse en 34 ans. Quant à l'inflation hors énergie et alimentation, elle a atteint sur un an +2,3%, ce qui est au-dessus du seuil de tolérance de +2% de la Fed.

La Banque centrale américaine doit donc trancher entre lutte contre l'inflation et soutien de la croissance économique, en pleine tempête liée aux crédits à risque ("subprime").

Depuis septembre, la Fed a abaissé son taux directeur de cent points de base, le faisant passer de 5,25% à 4,25%. Mais l'orthodoxie voudrait qu'elle envisage au contraire des hausses de taux pour combattre l'inflation.

Un peu partout, les banques subissaient lundi les plus fortes baisses, comme en fin de semaine dernière, alors qu'elles avaient au contraire profité mercredi de l'intervention concertée de cinq banques centrales pour tenter d'apaiser la situation sur le marché monétaire.

"La première réaction quand les banques centrales sont intervenues mercredi était de se dire qu'ils s'occupent du problème, mais la deuxième analyse, qui a suivi, c'était de penser que le problème devait être vraiment très sérieux" pour qu'elles agissent ainsi, a expliqué Bertrand Lamielle.

Dernier avatar de cette crise, l'agence de notation financière Moody's a placé lundi sous surveillance les notes de la Financial Guaranty Insurance Company, filiale américaine de la banque française Natixis, et XL Capital Assurance, en raison de leur exposition à la crise des subprime.

Certaines sociétés de ce type avaient été obligés de procéder récemment à des recapitalisations, des décisions qui avaient soutenu les cours de Bourse sur la plupart des marchés financiers.


H.V/Source Edicom










Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn