Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Chroniques
03/11/2007 - 19:26

la Côte d'Ivoire les medias et la haine

Tandis que le monde commémorait le douzième anniversaire du génocide au Rwanda au mois d’avril, certaines informations émanant de Côte d'Ivoire rappelaient de manière effrayante la façon dont les médias ont été utilisés par les dirigeants pour déclencher des actes de violence dévastateurs.



la Côte d'Ivoire les medias et la haine
A la suite d’une série de coups d’État, remontant à 1999, une mutinerie de soldats, en septembre 2002 en Côte d'Ivoire, a dégénéré en une véritable révolte, tandis que ceux du nord se rebellaient contre la domination de ceux du sud, entraînant des milliers de morts lors des combats entre les rebelles des Forces nouvelles et le gouvernement.

Bien que les combats aient cessé, le pays reste divisé entre le sud tenu par le gouvernement et le nord aux mains des rebelles. En 2004, l’Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a été mise sur pied pour surveiller le cessez-le-feu et pour appuyer l’application des accords de paix, qui préserve une paix fragile.

Le ciblage virulent des opposants politiques dans la presse et à la télévision nationales, ainsi qu’à la radio locale et nationale est un trait qui caractérise de longue date la scène médiatique ivoirienne. Les journalistes, luttant pour maintenir leur indépendance, en sont souvent victimes, dans un pays où la politique partisane et le recours à des messages de haine sont communs.

Bien que le climat médiatique soit manifestement libre, les journalistes ont été au cours des dernières années victimes de harcèlement, de menaces, d’arrestations, voire de meurtres. Les journalistes bénéficient de peu d’autonomie sur le plan éditorial et les affiliations politiques dictent souvent la couverture.

Durant une visite en février 2006, M. Jan Egeland, Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, a déclaré que les civils dans ce pays étaient les moins protégés au monde.

Il a préconisé une action immédiate, disant : « Lorsque les médias de la haine à la rwandaise préconisent de s’en prendre à des civils sans défense, de couper les minorités en petits morceaux et d’attaquer les organisations humanitaires internationales, certains individus doivent être traduits en justice ».

En l’absence de possibilité de sanctions significatives et sévères contre ceux qui lancent des messages inflammatoires, les médias de haine continueront de constituer une grave menace à la paix et à la réconciliation nationales.

Plus d'infos en ouvrant la pièce jointe ci dessous:


H.V/OnLine EditWeb NeWs






H.V/OnLine EditWeb NeWs


1.Posté par B. Ouatt le 05/11/2007 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Samedi 03 Novembre 2007 - 19:26
H.V/OnLine EditWeb NeWs

Relisez bien votre papier. Parlez-vous de la Côte d'ivoire ou d'un autre pays immaginaire ? Aujourd'hui est bien 5 nov 2007. La Côte d'Ivoire s...


Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK