Sommaire
France
07/10/2007 - 14:44

la SNCF durcit le ton: syndicats et voyageurs grondent

A partir d'aujourd'hui, la SNCF durcit le ton et les conditions de remboursement et d'échange des billets. Les syndicats et les voyageurs grondent. Avec cette nouvelle grille, la SNCF vise à remplir ses trains au maximum pour porter leur taux d'occupation de 75% actuellement à 80% d'ici trois ans. Les syndicats, d'autre part, viennent de lancer un mot d'ordre de grève pour le 18 octobre contre la suppression des régimes spéciaux pour les retraites.



Depuis ce dimanche matin, si vous ratez votre train, tout échange ou remboursement de votre billet vous coûtera 10 euros, et 3 euros si vous détenez une carte de réduction ou bénéficiez de tarifs sociaux. Il s'agit d'une des nouvelles mesures mises en place par la SNCF dans le cadre de sa nouvelle grille tarifaire pour les trains à réservations obligatoires.

Cette grille, baptisée "noteS" prévue pour les TGV, Corail Téoz et trains de nuit Lunéa, augmente les réductions pour les voyageurs prévoyants, institue une "classe affaires", mais durcit les conditions de remboursements et d'échanges des billets. Au-delà de la veille du départ du train par exemple, une retenue de 10 euros (ou 3 euros avec une carte commerciale) sera systématiquement effectuée.

La nouvelle grille instaure de fait une segmentation de la clientèle entre voyageurs occasionnels (Offre Loisir), clients professionnels (Offre Pro) et clients réguliers détenteurs de cartes commerciales du type 12-25, Senior ou Escapade. La SNCF vise ainsi à remplir ses trains au maximum pour porter leur taux d'occupation de 75% actuellement à 80% d'ici trois ans.

Les voyageurs font également part de leur mécontentement. La Fédération des usagers des transports et des Services Publics (FUT-SP) a dénoncé samedi la nouvelle grille tarifaire. "Une fois de plus, la SNCF va démontrer qu'elle est de moins en moins un service public et de plus en plus une entreprise commerciale à deux vitesses", estime la Fédération qui craint une augmentation des prix.

"Aujourd'hui, elle donne la priorité aux usagers de luxe qui paieront plus cher (en fait c'est leur entreprise qui paiera), aux dépens du menu fretin ferroviaire qui, lui, est évidemment moins rentable", affirme encore la FUT, qui dénonce "la plus totale opacité" des tarifs. Les syndicats Sud Rail et CGT-Cheminots s'étaient aussi élevés contre cette grille, dénonçant des tarifs "opaques", une sélection par l'argent et disaient redouter une hausse masquée des tarifs.


H.V/Source Web









Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn