Sommaire
France
24/10/2007 - 21:26

le PS Pierre Moscovici: les Ministres de ''l'ouverture'' sont UMP

Interrogé pour savoir quel était l'apport de ces ministres, Pierre Moscovici secrétaire national du PS a répondu: "J'ai cherché pendant longtemps. Je ne cherche plus. Je crois que j'ai trouvé la réponse : rien" et d'ajouter "qu'ils" etaient devenu des ministres UMP...



Le député PS du Doubs Pierre Moscovici a affirmé mercredi sur Public Sénat que les ministres dits d'ouverture n'apportaient "rien" et qu'ils étaient "devenus des ministres UMP".

Interrogé pour savoir quel était l'apport de ces ministres, le secrétaire national du PS a répondu: "J'ai cherché pendant longtemps. Je ne cherche plus. Je crois que j'ai trouvé la réponse : rien".

Seul Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives, "a obtenu une petite chose", que la droite renonce à ne pas accueillir les sans-papiers dans les centres d'hébergement. "Ca ne fait pas lourd", a-t-il commenté.

Il a estimé que Fadela Amara avait plusieurs choix possibles après avoir pris position contre les tests ADN pour les candidats au regroupement familial, comme "mettre tout son poids dans la balance (et obtenir) qu'on retire le texte (...), ou démissionner".

"Quand, à l'arrivée, on a droit, comme cadeau, à un petit-déjeuner avec M. (Patrick) Devedjian et Nadine Morano (responsables UMP, NDLR), ça, c'est pas terrible!", a asséné M. Moscovici.

Selon l'ex-ministre des Affaires européennes, l'ouverture "c'est de la mise en scène, c'est du cinéma; ça ne sert qu'une seule personne, Nicolas Sarkozy".

"Ces ministres (...), quand ils mènent des combats à l'intérieur du gouvernement -si on admet qu'ils mènent des combats-, ils les ont perdus, a repris le député. Les ministres qui ne voulaient pas les tests ADN, ils ont les tests ADN".

"Quand on s'appelle Kouchner, Fadela Amara, Martin Hirsch, avec leur histoire, on n'est pas dans un gouvernement où il y a un ministère de l'Immigration et de l'identité nationale (...). Ils sont devenus, en acceptant cette loi-là, des ministres UMP", ajoute-t-il.

Pierre Moscovici, député socialiste du Doubs, a confirmé jeudi sur Europe 1 son intérêt pour succéder à François Hollande, en souhaitant que le prochain chef du PS ne soit pas "un premier secrétaire de transition".

"Ca peut m'intéresser, comme d'autres. Je pense ne pas en être incapable. Je pense que le successeur de François Hollande doit être un politique qui a un peu d'expérience, qui est parlementaire, qui peut s'exprimer au nom de son parti avec un peu de force. Je ne suis pas le seul dans ce cas-là, mais je fais partie des trois, quatre, cinq personnes qui peuvent le faire", a déclaré l'ancien ministre des Affaires européennes.

M. Moscovici confirme ainsi une ambition dont il avait fait état il y a juste un mois. François Hollande doit quitter ses fonctions lors du prochain congrès, sans doute à l'automne 2008.

Le plus important, a-t-il jugé, c'est "qu'il n'y ait pas un premier secrétaire bidon, qu'il n'y ait pas un fantoche".

"On a surtout besoin d'éviter d'avoir un premier secrétaire de transition ou un premier secrétaire qui serait là uniquement pour chauffer la place à un présidentiable. Je souhaite un vrai premier secrétaire et si demain j'étais premier secrétaire, je serais un vrai premier secrétaire. Mais il y en a d'autres que moi (...)", a dit le député du Doubs.

© 2007 AFP

H.V/Source Web









Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn