Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
10/08/2009 - 21:12

Aéroport de Diass : Un hub attendu en septembre 2010

Les principales infrastructures de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd) telles l’aérogare, la tour de contrôle ainsi que le pavillon présidentiel sortent petit à petit de terre. La livraison de cette infrastructure est prévue en fin septembre 2010.



Situé à 45 km à l’Est de Dakar, l’Aibd de Diass sera la prochaine destination de l’aérien reliant le Sénégal au reste du monde. Au cours d’une visite en fin de semaine dernière, le directeur général n’a pas manqué de rappeler la date de livraison de cette infrastructure prévue dans un an. Il est presque 18 heures, les bus transportant les travailleurs externes au chantier de l’Aéroport international de Diass s’apprêtent à quitter les lieux. Quelques vérifications d’usage sont nécessaires aux gendarmes avant de libérer ces trois autocars bondés de monde. A quelques mètres de là, sur le sol latéritique, les ouvriers résidents jouent au foot-ball.Ces travailleurs barbus d’origine saoudienne ou maghrébine sont habitués à cette ambiance afterwork. Tout juste derrière eux, il ya des cabines blanches et rectangulaires sur les côtés desquelles des climatiseurs indiquent qu’il s’agit d’habitations. C’est le quartier des travailleurs de l’Aéroport Blaise Diagne où une mosquée en dur avec haut-parleurs aux quatre coins est visible.

D’une superficie de 4 000 hectares, soit plus de quatre fois celle de l’Aéroport de Dakar, l’Aibd est un site immense. Il faut parcourir près d’un kilomètre ou plus sur la piste latéritique avant d’apercevoir quatre grues au milieu des poutres parallèlement disposées. Ce site va abriter le futur aérogare de 42 000m2. Avec les deux niveaux et les six passerelles télescopiques qui la caractérisent, cet aérogare aura une capacité annuelle de 3 millions de passagers à l’ouverture. « La qualité de service qui est prévue ici sera celle des hôtels. Elle n’existe dans aucun pays d’Afrique sub-saharien », dit Modou Khaya, directeur général de l’Aibd initiateur cette visite à l’intention des journalistes et des meilleurs élèves au Bac cette année.

Faire du Sénégal un HUB entre les continents

Tout autour de l’aérogare seront dressées les 44 positions de parking avions avec des pistes pour Boeing 747-400 et Airbus A 380. L’ensemble sera accompagné d’un système élaboré de voies de circulation des avions au sol. En outre, le parking de voitures prévu ici aura une capacité de 700 places. Faisant face au futur aérogare, la tour de contrôle commence également à prendre forme. Du moins, deux à trois lignes circulaires forment le site qui devra l’abriter. Des équipements de coffrage arrivés tout juste de l’étranger (parce que n’existant pas sur le marché local) vont permettre l’accélération des travaux de cette tour.

Il faut encore faire la même distance entre la cité des travailleurs et l’aérogare pour voir les travaux du Pavillon présidentiel. Mais sur le chemin se dessinent plusieurs pistes où peuvent se perdre des visiteurs non habitués au site. Même si une grande partie du terrain a été déblayée ou décapée par les nombreuses pelles mécaniques qui sont sur le chantier, la nature semble résister. Comme au milieu de cette végétation luxuriante où l’on aperçoit manguiers et cocotiers sur une immense surface. Situé à l’extrême droite du chantier, le Pavillon présidentiel commence discrètement à sortir de terre. A l’Aéroport Blaise Diagne, même la nuit tombée, les camions ne cessent de faire des va-et-vient des quatre côtés. Né de la vision du chef de l’Etat de bâtir « un Sénégal prospère et en paix » où le secteur privé va jouer un rôle clé, le projet de l’Aéroport international de Diass va contribuer à désengorger la ville de Dakar et à faire du Sénégal un hub entre les continents. Au plan économique, des retombées immenses sont attendues avec son démarrage. Car il participera à développer les exportations et à attirer les investisseurs étrangers en plus de créer les conditions pour atteindre 1,5 millions de touristes/ an. Mais également il va favoriser l’émergence d’un pôle économique à l’extérieur de Dakar.

La livraison est annoncée pour le 30 septembre 2010. « L’entreprise nous confirme qu’il va délivrer à date échue, donc elle va mettre les moyens qu’il faut quels ques soient les problèmes qu’elle pourra rencontrer. Nous ne pouvons que leur faire confiance, a dit M. Khaya. Dans le cas contraire, s’ils ne respectent pas les engagements, nous avons un contrat clé en main avec des pénalités de retard que nous n’hésiterons pas à appliquer », prévient-il.


Source: Le Soleil


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces