Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
24/04/2009 - 18:58

Affaire Jean Sarkozy: revue de presse

« Je souhaite vous informer qu'il n'y aura pas en fait de pourvoi en cassation dans l'affaire du scooter de Jean Sarkozy.Suite à des pressions, mon père qui est le propriétaire du véhicule mis en cause n'a pas souhaité aller plus loin par peur des conséquences et des représailles pour sa famille. Après 3 ans de procédure, cette affaire est bel et bien terminée ».



La presse traite, bien entendu, le sujet avec empressement: tout ce qui porte le nom Sarkozy est très vendeur. Mais tout n'est pas forcémént facile à commenter...

Il ne fait pas bon de s'attaquer au fils du chef de l'Etat. M'Hamed Bellouti l'a appris, à ses frais.
Voici.fr

Affaire du scooter: Jean Sarkozy soulagé ?
Affaire classée. Au bout de trois ans de bataille juridique, l'affaire du scooter de Jean Sarkozy est bouclée. La raison ? Le conducteur du véhicule impliqué, M'Hamed Bellouti a décidé d'abandonner les poursuites.
Elle.fr.

Le 9 avril dernier, la Justice a débouté M'Hamed Bellouti, l'automobiliste qui accusait Jean Sarkozy de "délit de fuite", assurant que le fils de Nicolas Sarkozy l'avait percuté avec son scooter le 14 octobre 2005 avant de s'enfuir.
Le 4 mars, M'Hamed Bellouti avait déjà annoncé au Post: "Si la Justice me donne tort, j'irai devant la Cour de cassation et même devant la Cour européenne des Droits de l'Homme s'il le faut. Je ne lâcherai rien."
Rebondissement ce vendredi: dans un courriel envoyé au Post, M'Hamed Bellouti annonce qu'"après 3 ans de procédure, cette affaire est belle et bien terminée".
Sur son site, le comité de soutien de M'Hamed Bellouti explique les raisons de sa dissolution. Remerciant la "générosité et la constance" des personnes qui ont soutenu l'automobiliste "pour faire face à cette injustice flagrante", le comité justifie sa dissolution par le fait que "l'honneur de M'Hamed est sauf".
Lepost.fr

Rappel des faits : en 2005, au volant de sa BMW, M'Hamed Bellouti affirmait avoir été percuté par un scooter. Après relevé de la plaque d'immatriculation, le scooter appartenait à Jean Sarkozy, président du groupe UMP au conseil général des Hauts de Seine.

En première instance, le 29 septembre 2008, M'Hamed Bellouti avait été débouté de sa demande et était condamné à verser 2.000 euros d'amende à Jean Sarkozy pour avoir « agi de mauvaise foi et porté préjudice » au fils de Nicolas Sarkozy.En appel, la 20ème chambre de la cour d'appel de Paris a également débouté l'automobiliste M'Hamed Bellouti, annulant cependant sa condamnation à verser 2.000 euros au titre de dommages et intérêts.
Lepoint.fr


Les revues de presse








Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces