Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
24/07/2009 - 18:22

Assemblee Nationale : la nouvelle gaffe de Mously Diakhaté

Hier, le député de Jëf Jël Mously Diakhaté, ennemi numéro 1 de la langue de Molière, a encore fait une gaffe, après avoir placé un adjectif possessif masculin devant un nom féminin : «Mon langue» avait-elle dit lors du passage de Karim Wade à l’Assemblée Nationale.



Hier, c’est la direction de la téléphonie mobile «Expresso» qui doit avoir mal. Deux fois de suite, Mously Diakhaté a prononcé «Exprenzo», là où elle voulait dire «Expresso». Beaucoup de députés et de spectateurs ne savaient pas ce que la dame voulait dire. Dama beug gnou léralma dossier «Exprenzo» (je voudrais des explications sur le dossier d’Expresso). Il faut le dire, Mously Diakhaté doit être rappelé à l’ordre. Espérons que la direction d’Expresso ne saisira pas le président de l’Assemblée nationale pour une revendication.  

Vacances gouvernementales

Dans une de nos précédentes éditions, nous avons évoqué la question des vacances gouvernementales. C’est le leader du Rpr, Bassirou Sagna, qui a suggéré que des vacances ne soient pas prises, cette année. Selon lui, un Gouvernement qui n’a pas fait trois mois n’a pas droit à ses vacances. La décision que le président Wade doit prendre et allant dans le sens d’un non-accord de vacances, au vu surtout des urgences du moment, démontre que la proposition de ce parti allié était pertinente.

«You» a chauffé Amnéville

Le populaire chanteur sénégalais Youssou Ndour était de passage en Moselle, à l'occasion d'un concert donné à Amnéville. Il est aussi le parrain du Centre de Formation "Génération Foot" de Dakar, un centre financé par le Fc Metz (Ligue 1 française). Le «Feu Sacré», bulletin interne des supporters messins, ne pouvait, naturellement, pas manquer de l'interroger.

Grammaire

Le Député, président du Groupe parlementaire libéral, Doudou Wade, semble oublier ses leçons de l’école primaire. Hier, dans son intervention, il a buté en tentant de rappeler une règle grammaticale. Il voulait tout simplement dire que «quand deux verbes se suivent, le second se met à l’infinitif». Mais il a tout dit sauf ça. De toute façon, nous ne lui ferons pas l’offense d’affirmer qu’il n’a pas fait, tout au moins, l’école primaire…


Chèques

Restons avec le président Doudou Wade, qui a tenu de graves accusations à l’encontre du leader du Ps, Ousmane Tanor Dieng. Lors de sa seconde intervention, Doudou Wade a déclaré que le Premier Secrétaire du Ps recevait ses sous dans son bureau à la Présidence. Et il a même cité Daouda Faye Vava dans cette grave affaire. Mais qu’est-ce qui se passe entre la famille Wade et OTD ?

Réplique

Les socialistes n’ont pas été tendres avec Karim Wade, à qui ils ne pardonneront jamais l’affront contre leur leader, Tanor Himself. Ils ont encore donné des informations contre Karim Wade. Selon eux, l’Anoci a fonctionné avec un budget de 16 milliards. Il s’agit des salaires faramineux des dirigeants et du personnel, des honoraires et frais d’assistance comptable, des frais de communication, des dépenses de carburant, des voyages… Ousmane Tanor Dieng et ses camarades ont qualifié ces dépenses de «gamineries». Ils ont également parlé de la réfection du 10e étage abritant le bureau du président du Conseil de surveillance, qui aurait coûté, selon eux, plus de 687 millions Cfa. «Les coûts démesurés engagés pour la réfection partielle de l’hôtel Méridien Président, les 8 milliards Cfa dépensés pour l’affrètement d’un paquebot-hôtel, en pure perte, la réquisition à coups de milliards de chambres d’hôtel inoccupées». Les socialistes n’ont épargné «l’achat et de la location de parcs automobiles qui sont restés curieusement immobiles, 1,400 milliard utilisé pour les cocotiers et des dattiers plantés sur la Corniche, les 300 millions Fcfa dépensés pour l’habillement, les centaines de millions consacrés aux ouvrages d’art et aux graffitis sur les murs…». Fort de tous ces arguments, on est tenté de se demander pourvoir Tanor n’a pas relevé le défi de Karim sur Walf TV.

«Penco»

L’ancien ministre des Sénégalais de l’Extérieur, Aminata Lô Dieng, était l’invitée de l’émission «Penco» hier sur Walf Tv. Fidèle à son tempérament, la dame a séduit même ses adversaires dans son propre parti. Tous les libéraux parlent de sa sortie. Sans ambages, elle a évoqué toutes les questions. Aminata Lô est revenue sur les investitures lors des élections locales. Selon elle, les investitures ont été faites sans elle et sa mise à l’écart a été, en partie, à l’origine de la défaite du Pds dans le département. Très à l’aise, la Pikinoise a révélé que, malgré le soutien que Wade a accordé à ses adversaires, cela ne les a pas empêché de perdre. En plus, les populations n’ont pas voulu voter pour une liste sur laquelle son nom ne figurait pas. Aminata Lô Dieng a listé les maux du Pds qui sont : favoritisme, manque de démocratie et promotion des médiocres. Son bilan à la tête du Ministre qu’elle occupait a été satisfaisant, soutient-elle, avec des innovations apportées dans le fonctionnement du département. Aminata n’a pas manqué de féliciter le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye et a demandé aux libéraux de le laisser travailler et d’arrêter les complots. Vraiment, Aminata est brave quoi !

Images insoutenables

Mais quelle mouche folle a piquée les techniciens de la 2STV, cette télé que l’on dit la plus professionnelle de toute ? En effet, ce sont des images fortes qu’ils nous ont servi, avant-hier, dans leur édition de 20 heures : celle d’un jeune garçon allongé à même la chaussée, au niveau de la corniche, avec la jambe droite complètement ouverte au niveau du mollet. Des images folles, qui ont fait frissonner plus d’un dans notre salle de rédaction. Sachant l’audimat à cette heure de la soirée, qui est «l’heure de pointe» à la télé, cela a dû être le cas dans plusieurs foyers. Ajouter à cela que le droit à l’image de cette jeune personne devait être protégé et non vilipendé. Bien que cette initiative de la télé ait été dans un souci de sensibilisation, il y avait moyen que cela soit fait d’une autre manière.

Karim Wade

Le leader de la Génération du concret continue sa démarche politique. Avant-hier, il a été aperçu dans le département de Pikine. Le ministre d’Etat Karim Wade a rendu visite aux populations habitant dans les zones inondées. Sur place, il a offert près de 40 motopompes, en plus d’une importante aide financière.

Gawlo

Dans le cadre de son programme annuel, la diva Coumba Gawlo, à travers son Label dénommé Sabar, présente l’édition 2009 de «Sabar, Développement, Ville et Loisirs», du 26 juillet 2009 au 16 août 2009. Ce concept innovateur et précurseur, qui en est à sa septième édition, consiste à faire le tour des villes et communes du Sénégal durant les grandes vacances, de juillet à août, afin de sensibiliser les populations sur les Omd, les fléaux de la drogue, des Mst, du Sida, la lutte contre les violences faites aux femmes, la protection du littoral, etc. Ces journées se terminent par un méga concert gratuit, animé par la Voix d’Or. Pour cette année, des artistes comme Daba Sèye, Ndiaya, le jeune Alex, Ndiolé et le Bidew Bou Bess vont assurer les premières parties, au plus grand bonheur des jeunes.

Gawlo (bis)

Pour cette édition 2009 de «Sabar, Développement, Ville et Loisirs», la particularité de l’évènement sera la tenue des concerts au niveau des plages de Dakar et de sa banlieue. Le 26 juillet, Plage de «Terrou bi», le 02 août, à la plage de «Malibu» de Guédiawaye, le 09 août plage de Bceao à Diamalaye, le 15 août, plage de Yoff Thongor et le 16 août à la plage de Ngor. Coumba sera accompagnée par le Pnud, le Prp, la Mairie de Dakar, le Ministère de la Culture, le Ministère de la Famille et de la Petite enfance. Ensemble, ils se donnent pour mission de changer certains comportements à travers la musique.

Dealer

Le dealer T.S. a été condamné, mercredi, à deux ans de prison ferme par le tribunal des flagrants délits de Dakar, pour trafic de chanvre indien. Il était poursuivi pour le délit de détention de 11 cornets de «yamba» destiné à la vente. Il a été pris en flagrant délit dans l’arrondissement des Parcelles-Assainies de Dakar. A la barre, le prévenu a déclaré que les 11 cornets de chanvre indien trouvés sur lui par les policiers étaient pour sa propre consommation et non à la vente. Selon lui, il fume un à deux «joints de yamba» par jour. Un autre prévenu, A. Mb., adepte de «l’herbe qui tue», a été plus chanceux que le dealer. Le tribunal des flagrants délits l’a condamné à 10 jours de prison ferme pour détention d’un «joint de yamba».

DDD

Le parc de la société de transport urbain Dakar Dem Dikk (DDD) sera renforcé par l’acquisition de 235 nouveaux bus, dont 35 articulés, d’ici la fin de l’année 2010, pour améliorer la desserte de la toute la région de Dakar. C’est ce qu’a annoncé le Premier Souleymane Ndéné Ndiaye, dans sa Déclaration de politique générale. «Le gouvernement travaille aussi à la réactivation d’un second plan d’acquisition de 250 véhicules "Tata" pour desservir les capitales régionales», a indiqué Souleymane Ndéné Ndiaye, devant les députés. Le Premier ministre a également fait savoir que «le gouvernement s’engage à accélérer et parachever le renouvellement du parc des cars-rapides. Une convention a été signée avec la République populaire de Chine pour le financement d’un premier lot de 400 voitures, dont le montage va démarrer au cours de l’année 2010 par la société Senbus Industrie».

Waly Seck

La nouvelle star des filles était, mercredi dernier, à la cité Fadia. Wally Seck, puisque c’est de lui qu’il s’agit, offrait un chèque. Décidément, «l’argent fait le bonheur», contrairement à ce que dit l’adage. La fiesta était au rendez-vous, dans la soirée du mercredi. Le fils du lead-vocal du Raam-Daan était invité à un Tann Béer (science de Tam-tam nocturne : Ndlr) qui se tenait à la cité Fadia. Toutes les jeunes stars étaient présentes du coté des chanteurs, comme des danseuses. Ils étaient bien sapés, histoire de montrer leur «mana». Les artistes présents à cette manifestation sont Oumou Sow des Amazones de Dakar, son amie Ndèye Gueye des Gazelles. Mbathio aussi était également de la partie. Wally Seck, le footballeur devenu chanteur, a donné un chèque à l’homonyme de son père. Mais les rivalités n’ont pas manqué entre danseurs, allant de l’habillement aux pas de danses. D’ailleurs, la danseuse Ndéye Guèye s’est permise de déclarer à ses «body gardes» : «il faut se tenir à l’écart lorsque j’entre pour esquisser des pas de danse».


Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces