Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
Commerces et services
18/05/2020 - 23:23

Augmentation mammaire Paris en 2020

L'augmentation mammaire en France sur Paris ? Il y a des spécialistes de renommée mondiale il faut le dire. Chers lecteurs et chères lectrices, lisez notre article sur les effets psychologiques de l'augmentation mammaire qui vous aidera à mieux comprendre cette opération de chirurgie esthétique devenue un classique en France et surtout à Paris. Nous traiterons encore beaucoup de sujets sur la chirurgie esthétique ! Revenez nous lire souvent !



Plus d'informations sur l'augmentation mammaire : https://www.riccardomarsili.fr/differentes-techniques-daugmentation-mammaire/

Beauté et chirurgie esthétique

Au début, l'esthétique faisait partie de la philosophie et traitait des aspects de la connaissance concernant l'utilisation des sens, la beauté naturelle et artistique, c'est-à-dire le jugement du geste. Chaque être humain a sa propre façon de percevoir la réalité et l'image de son corps. Souvent, les personnes qui décident de se faire opérer demandent à leur médecin à quoi elles ressembleront par la suite, si elles le reconnaîtront et l'apprécieront, ou si elles pourraient avoir une décompensation.

La chirurgie esthétique pour augmenter l'estime de soi

Après une chirurgie esthétique, il y a un remaniement de l'image intériorisée et ce remaniement produit des effets psychologiques importants. Le désir est de devenir plus beau, car la beauté est associée à la réussite et à la réalisation de la vie sociale et émotionnelle. Une image de soi, belle et agréable, conduit à une plus grande confiance en soi et dans les relations. En fait, les corrections de forme, comprises comme une partie externe, modifient profondément la perception subjective du moi psychique et corporel. La métabolisation de sa propre image est projetée vers l'extérieur comme une augmentation de l'estime de soi et une plus grande propension à une vision positive du monde.

Se sentir bien dans son corps nous met en contact avec la vraie beauté psychique et le vrai concept de beauté va au-delà de la mode, car ce qui compte, c'est l'harmonie et la proportion des formes.
Témoignage d'une patiente :

Je m'appelle Magaly ( Nom d'emprunt ) et j'ai 45 ans. Les seins ont toujours été mon problème. Ils étaient vides, flasques et sans texture. Comme celle d'une vieille femme. Et je suis dans cette situation depuis mes 20 ans, donc cela n'a rien à voir avec l'âge. Quand j'étais adolescente, j'étais en surpoids : 85 kilos sur une taille de 170 centimètres. Puis, après le baccalauréat, j'ai décidé que je deviendrais une cover girl. C'était mon pari avec moi-même pour l'avenir. Et oui, je l'ai fait. Je fais partie de ces cas miracles avant/après : j'ai perdu 35 kilos en reconstruisant chaque muscle avec un travail de culturiste passionnée à la salle de sport. Cela a pris plusieurs années, mais je suis devenue quelqu'un d'autre. En fait, je suis maintenant mannequin pour certains catalogues. Mais les seins... enfin, je n'ai pas eu autant de chance avec les seins qu'avec le reste du corps.
J'ai évité de me regarder tant que je n'avais pas fait mon opération

Habillée et avec le bon soutien-gorge, je savais que j'avais une silhouette enviable, mais quand je me suis déshabillée, j'ai eu honte. Même lorsque je me suis vu par hasard dans le miroir par erreur, car j'évitais habituellement de me regarder j'ai ressenti le besoin instinctif de me couvrir, de fermer les épaules, de me cacher derrière mes mains. Mes seins sont passés sous mon côté, mes tétons sont descendus. Comme si cela ne suffisait pas, ma peau était ridée. De plus, il s'agissait encore d'une grosse poitrine, donc le poids l'entraînait plus bas. C'était aussi une situation frustrante dans ma relation, tant avant mon mariage qu'avec mon mari, qui, bien qu'il m'ait toujours rassurée avec amour, n'a jamais réussi à me convaincre que mes seins étaient bien comme ils étaient. Pour moi, cela signifiait être content, quelque chose qui me faisait me sentir vaincue. Pas dans un sens absolu, bien sûr, mais sur une partie de mon corps qui est très importante pour chaque femme, parce qu'elle a trait à la séduction, à la sensualité, à la sexualité et, par conséquent, à la confiance en soi.
Je ne me sentais pas libre !

Il y avait aussi de nombreux aspects pratiques non négligeables : ne pas pouvoir porter une robe décolletée, même dans le dos, car il était impensable de ne pas porter de soutien-gorge. Même chose pour le maillot de bain et je me sentais vraiment ridicule sur la plage avec le soutien-gorge en dessous... J'avais toujours caressé l'idée d'aller chez un chirurgien plasticien, mais à vingt ans, juste à cause du problème d'obésité, je vivais encore chez mes parents, qui étaient contre. Puis, quand j'ai quitté la maison, j'ai acheté mon propre appartement et je ne pouvais pas me permettre une opération aussi coûteuse. Je ne nie pas que l'idée d'une anesthésie générale et d'une opération de récupération apparemment longue, compliquée et lente m'avait souvent freinée. Ainsi, me faire refaire les seins est devenu un rêve devenu réalité un jour. Mais à l'aube de mon 45e anniversaire, je me suis rendue compte que ce jour n'était pas encore arrivé. Qu'est-ce que j'attendais ?

La chirurgie mammaire a changé ma vie. Il a prit le temps de m'écouter vraiment et de comprendre comment je me sentirais mieux après mon augmentation mammaire. Le temps est le conseil que je peux donner à toutes les femmes. Si votre chirurgien ne vous donne pas du temps vous pouvez fuir. Le Docteur Riccardo Marsili a donc pris beaucoup de temps pour être sûr que les choix que nous allions faire ensemble seraient les bons ! Aujourd'hui ma vie à changé, je suis celle que je veux !

 Beaucoup de femmes prétendent s'être inventées "comme preuve d'amour". Pour être plus proche de l'idéal souhaité par leur partenaire. Quels sont les mécanismes psychologiques qui conduisent à de telles situations ?

Dans ces cas, le problème est encore plus important, car l'intervention n'est pas pour soi, mais pour l'autre. Ce sont des personnes qui ont de gros problèmes de dépendance émotionnelle, qui cherchent de l'affection en essayant d'être comme l'autre le veut. Souvent, l'estime de soi de ces personnes est très faible et la seule façon de l'améliorer est de recevoir les louanges de l'autre.
Lorsque ces personnes rencontrent des partenaires très exigeants, il se crée alors un couple dans lequel l'un demande, et l'autre satisfait, avec une dynamique terrible qui conduit l'un à être soumis à l'autre. Disons aussi que cela peut souvent être une excuse pour une personne de se cacher derrière parce qu'elle a honte de ne pas s'aimer.

Plutôt que de mériter de se rattraper, il vaudrait mieux "se rattraper" dans le sens d'être complet : beaucoup de personnes sont en fait des personnes psychologiquement incomplètes, sous-développées, peu mûres, qui tentent de compenser toutes leurs déficiences psychologiques et émotionnelles en se cachant derrière leur apparence physique. Ces personnes vivent en fait le tourment d'une faible estime de soi qui leur répète toute la journée qu'elles ne sont pas assez et que personne n'en voudra jamais. Pour ces personnes, je suggère tout d'abord un chemin intérieur pour "se construire" en tant que personnes qui s'aiment et s'estiment, puis en tant que personnes complètes, elles peuvent décider si cela vaut vraiment la peine de subir une opération avec tous les risques que cela implique, ou si elles doivent trouver  un partenaire qui les aime autant qu'elles s'aiment elles-mêmes.


Qu'est-ce qui donne lieu à la bonne ou mauvaise perception de notre image ? Freud dit que le premier ego qui se forme est l'ego corporel. Qu'est-ce que cela signifie ?

Que la première perception que nous avons de nous-mêmes passe par le corps. L'estime de soi d'une personne se forme au cours des étapes de son développement. Ainsi, un garçon ou une fille qui a été vraiment aimé, soigné et élevé avec "assez" d'amour, qui a eu une famille qui l'a accueilli et qui a connu une croissance relativement saine, sera une personne qui a une bonne estime de soi et qui se perçoit comme une belle personne, tant intérieurement que par rapport à son image corporelle.
Lorsque ces conditions ne sont pas réunies, ou qu'il y a eu des événements traumatisants de différentes sortes, l'enfant qui ne se sent pas aimé commence à se voir comme "laid", indésirable, d'abord sur le plan physique, puis comme une personne sans valeur et indigne d'amour.
On en arrive ainsi à l'adulte qui n'est pas sûr de lui et de son corps et qui essaie de "s'auto-guérir" en demandant au chirurgien de changer une partie qu'il considère comme laide. Évidemment modifié sur une partie, il commencera à voir sa laideur sur une autre partie du corps.

Nous ne devons pas penser que l'augmentation mammaire peut résoudre nos insécurités et fragilités psychologiques ou que nous devons suivre des modèles illusoires. Au lieu de cela, nous pouvons choisir consciemment et sereinement le type de mastoplastie additive qui répond le mieux à nos attentes.
Par exemple, si nous voulons une poitrine d'apparence naturelle, le chirurgien va insérer des prothèses anatomiques texturées : avec leur forme en goutte d'eau, elles imitent parfaitement la forme du sein. Si, en revanche, nous voulons une poitrine proéminente, large et turgescente, le chirurgien utilisera des prothèses rondes de grande taille pour obtenir un effet d'éclatement.

La chirurgie esthétique est souvent appelée chirurgie de l'âme, précisément parce que lorsque vous opérez les glandes mammaires, vous n'affectez pas seulement la peau, mais aussi l'identité et la féminité de la femme.


 

Josie Bonnet









Flashback :
< >

Vendredi 5 Juin 2020 - 10:24 Le monde du Web

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK