Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
02/04/2009 - 12:34

Bataille sur la liste des paradis fiscaux

Liste ou pas liste ? Les dirigeants du G20 n'avaient pas décidé, jeudi matin, s'ils publieraient le nom des paradis fiscaux qui refusent d'échanger des informations avec le fisc ou la justice.



La veille, Nicolas Sarkozy avait exigé qu'une telle liste soit publiée 'tout de suite ou dans quelques jours'.

Mais la position du président français suscite des réticences. Pour trois raisons. Les pays émergents Chine et Brésil notamment contestent la légitimité d'une liste établie par l'OCDE, organisation qui réunit essentiellement les pays occidentaux. Ensuite, de nombreux paradis fiscaux dont la Suisse, le Luxembourg, la Belgique et l'Autriche, mais aussi Andorre, Monaco et le Liechtenstein, se sont engagés à coopérer. Beaucoup estiment qu'il faut leur donner le temps de se mettre en règle avant de les stigmatiser.

 Ils suggèrent de soumettre leurs engagements à contrôle dans quelques mois et de reporter à la prochaine réunion des ministres des finances du G20, dans six mois, la publication d'une éventuelle liste. L'OCDE tient cette liste prête. Elle établit trois catégories de paradis fiscaux : les 'blancs', qui respectent les règles, les 'gris' qui se sont engagés à le faire et les 'noirs' qui ont refusé de s'ajuster. Ces derniers sont au nombre de six : les Philippines, Brunei, le Costa Rica, le Guatemala, la Malaisie et l'Uruguay.

Le principe d'un enregistrement et d'un contrôle des fonds spéculatifs ils recourent à un endettement massif et sont peu régulés a été entériné. Paris et Berlin veulent surveiller tous ces fonds spéculatifs. Les Anglo-Saxons veulent se focaliser sur ceux qui font courir un risque systémique. Le débat portait, jeudi matin, sur l'ampleur des contrôles à effectuer. De même, les agences de notation elles évaluent les risques de crédit des firmes et des Etats seront enregistrées auprès d'une autorité chargée de les surveiller.

Elles ont été accusées de ne pas avoir vu venir la crise et d'avoir accéléré la chute de certains établissements en dégradant brutalement leur note.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK

Petites annonces