Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
28/09/2015 - 20:50

Catalogne: ce qui bout dans la marmite des indépendantistes

La Catalogne est la région la plus riche d'Espagne et demande l'indépendance. Ce qui semble bouillir dans la marmite des indépendantistes catalans, c'est donc de ne pas répartir les richesses catalanes sur les autres régions d'Espagne. Si la Catalogne accède à l'indépendance, il faudra toutefois qu'elle adhère à l'Europe en tant qu’État indépendant. L'Espagne, probablement, s'opposera à cette adhésion. Si son avenir se trouve dans les régions et non dans les états-nations, l'Europe ne semble pas pour autant prête à accueillir cette mutation. Revue de presse:



Catalogne: ce qui bout dans la marmite des indépendantistes
 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Les séparatistes prennent le contrôle du parlement de Catalogne
Les séparatistes visaient la majorité des sièges au parlement afin d'engager la riche région du nord-est de l'Espagne sur la voie de l'indépendance, malgré la ferme opposition du gouvernement central de Madrid qui s'appuie sur la Constitution espagnole. Ils espèrent parvenir à l'indépendance d'ici dix-huit mois. La liste "Junts pel Si" ("Ensemble pour le oui") obtient 62 sièges et le parti de gauche CUP, également sécessionniste, dix sièges. Le parlement comprend au total 135 sièges, soit une majorité absolue de 68. Les deux listes séparatistes obtiennent ensemble 47,8% des suffrages, manquant donc la majorité absolue en voix. "Les Catalans ont voté 'oui' à l'indépendance", a lancé Artur Mas à l'annonce des résultats. (Reuters)

Pourquoi la Catalogne veut-elle son indépendance?
Aujourd’hui, la région gère environ la moitié des impôts, le pouvoir central lève l’autre moitié. Ce que souhaitent les forces nationalistes, c’est adapter le système déjà en vigueur au Pays basque : gérer tous les impôts en créant une sorte de guichet unique régional puis verser à Madrid une quote-part en fonction des services rendus par l’Etat en Catalogne, ainsi qu’une contribution à la solidarité territoriale (avec les régions les moins riches).
Outre la question fiscale, les indépendantistes ont des revendications culturelles : ils militent ainsi contre la loi qui a instauré en 2012 l’utilisation du castillan dans les écoles – le ministre de l’éducation de l’époque, José Ignacio Wert, appelant même à « espagnoliser » les jeunes Catalans. (LeMonde.fr)

Catalogne: pourquoi l'indépendance n'est pas pour tout de suite
Le mouvement indépendantiste en Espagne est loin d'être uni. De la droite (comme le CDC d'Artur Mas) à la gauche radicale (avec la Cup), leurs points de vue divergent aussi bien sur le chemin à prendre pour l'indépendance que sur le programme économique. Deux d'entre elles, la CDC et l'ERC ont décidé de s'allier sur des listes communes pour maximiser leur chance. Pari réussi. Mais réussiront-elles à gouverner ensemble? La CDC et l'ERC ont "une longue histoire de concurrence au sein de la mouvance indépendantiste", rappelle Cyril Trépier et n'ont pas gouverné ensemble depuis 1987. (Lexpress.fr)

Sylvie Delhaye S. D.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 28 Septembre 2017 - 17:36 Le timelapse de construction




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo