Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Amériques
13/07/2009 - 16:37

Commerce international : il faut clore le cycle de Doha

Les grands de ce monde, réunis en fin de semaine dans différents sommets à la composition changeante à L'Aquila (Italie), ont à nouveau accouché d'engagements creux qu'ils s'empresseront d'oublier aussitôt retournés dans leurs capitales respectives. Pourtant, il faut souhaiter que leur volonté de conclure enfin, en 2010, les négociations commerciales internationales entamées il y a huit ans à Doha, se traduise dans les faits.



On pouvait certes s'attendre à ce que les dirigeants des principales puissances économiques s'accordent sur l'idée que céder à la tentation protectionniste au prétexte de lutter contre la crise aurait pour effet d'aggraver la récession mondiale. Là-dessus, tout le monde est d'accord tant qu'on en reste aux grands principes.

Pour l'instant, la réalité s'accorde d'ailleurs à ces proclamations vertueuses : rares sont les pays qui sont passés à l'acte. Pourtant, la menace protectionniste est réelle, et la tentation semble grande, ici ou là, d'y recourir.

Mais c'est surtout le changement du contexte politique qui peut inciter à un optimisme raisonné sur l'avenir des négociations de Doha. Celles-ci avaient achoppé il y a un an sur l'opposition frontale entre les Etats Unis et l'Inde à propos, notamment, des échanges de sucre et de coton. Mais les élections qui ont eu lieu depuis dans les deux pays ont installé au pouvoir des dirigeants plus enclins au compromis.

Certes, l'Europe et les pays émergents se demandent encore si le président américain Barack Obama a vraiment fait du commerce international une de ses priorités - il en a en effet défini bien d'autres, sur le plan intérieur, dès les premiers mois de son mandat. Mais l'espoir est que le prochain sommet du G20 - devenu le véritable forum où se discute l'avenir de l'économie mondiale -, qui doit se tenir à Pittsburgh (Pennsylvanie) en septembre, sera l'occasion d'un coup d'accélérateur important. M. Obama, qui a un intérêt évident au succès du premier sommet dont il sera l'hôte, aura peut-être fait évoluer d'ici là sa réflexion sur le commerce international.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr


Source: Le Monde via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo