Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



L'Economie en temps réel et en continu
13/01/2009 - 16:59

Dakar-2009: Sainz creuse l'écart lors de la 9e étape

COPIAPO - L'Espagnol Carlos Sainz (Volkswagen) a creusé un peu plus l'écart sur ses poursuivants hier à l'issue de la 9e étape du Dakar en profitant du magnifique parcours entre La Serena et Copiapo pour empocher sa cinquième victoire d'étape, la troisième consécutive.



En moto, son compatriote Marc Coma (KTM) a contrôlé ses adversaires, dont le Français David Frétigné, qui lui reprend moins de deux minutes au général et reste deuxième à plus d'une heure (1h04).

Le Néerlandais Frans Verhoeven s'est aussi mis en évidence sur le très varié tracé de cette spéciale de 430 km.

"Ca a été une excellente journée. Chaque instant était un vrai bonheur!"

L'hommage directement adressé à Etienne Lavigne, le directeur de l'épreuve, vient de l'Américain Mark Miller, à peine sorti de son Volkswagen.

Deuxième de l'étape et nouveau dauphin de Sainz au général, à 19 min 52, Miller a pris le temps de savourer le programme de ce premier des trois tronçons dans le désert d'Atacama.

Après un début de journée dans le brouillard -et même un peu de bruine pour certains- pour quitter les bords de l'Océan Pacifique, les concurrents se sont heurtés au désert d'Atacama.

Même amputée des 19 derniers kilomètres, dont un spectaculaire "toboggan" pour rejoindre l'arrivée directement placée au bivouac, la spéciale s'est terminée en apothéose dans le désert le plus aride du monde.

Des montagnes de sable -et rien d'autre- se sont en effet dressées sur la route des "Dakariens" dont beaucoup sont devenus des "galériens".

Outre le sable mou, il leur a fallu faire avec des passages hors-piste périlleux. Michel Périn, le co-pilote de Sainz, a reconnu un égarement, estimé par lui-même "à deux minutes".

Mais celui qui a le plus perdu est le Sud-africain Giniel De Villiers.

Le troisième pilote Volkswagen s'est lui bien égaré, cédant 12 minutes sur cette étape et sa deuxième place au classement général, à 22 min de Sainz.

En deux roues, Verhoeven (KTM) est revenu de loin pour s'illustrer.

Parti en 33e position de La Serena -son classement de la veille-, le Néerlandais francophone a mis tous les leaders d'accord.

Le plus frustré a sans doute été David Frétigné. Jusqu'à l'arrivée de Verhoeven, le pilote Yamaha, seul en 450 cc au milieu des KTM bien plus puissantes (690 cc), a bien cru tenir la première victoire d'une "non KTM" depuis la 10e étape du Dakar-2007.

Mais "Frétos", malgré deux petites chutes sans gravité et un peu de "jardinage", c'est à dire des erreurs de navigation, s'est consolé avec sa deuxième place au général derrière Coma.

Cette étape était la première d'une trilogie décisive pour cette 30e édition du Dakar.

Mardi, les concurrents effectueront une longue boucle autour de Copiapo pour la plus longue spéciale de la course (670 km), avant de rejoindre Fiambala mercredi, avec la traversée des Andes et des passages en liaison à 4.700 m d'altitude.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: